L'artiste peintre américain Nate Giorgio a signé un contrat d'exclusivité avec Michael Jackson en 1984 pour devenir son peintre personnel. Son travail apparaît sur la couverture et les pages de chapitre du "Michael Jackson Opus", ainsi qu'à l'intérieur de l'Opus. Ses œuvres sont bien connues des fans pour avoir figuré également dans le livret de l'album HIStory ou encore dans le recueil de poèmes écrits pas MJ "Dancing the Dream"

with nate giogio rome 1988

Michael et Nate Giorgio à Rome, pendant le Bad tour en 1988

Voici une interview publiée sur le site MJ- 777, en janvier 2011

Seven : Outre le travail présenté dans l'Opus et dans Dancing the Dream, et We Are The World 25 for Haïti, qu'avez-vous fait d'autre pour MJ?

Nate : Beaucoup, beaucoup de peintures, d'esquisses et d'idées depuis 1984 quand j'ai signé un contrat avec MJ. Mes croquis préférés sont de petits dessins faits à l'arrache qu'il voulait que je fasse dans le studio lors de l'enregistrement de BAD. Il a demandé une représentation de lui-même marchant sur un chemin de disques d'or, entouré d'enfants. Toutes sortes de dessins improvisés (inspirés sur le moment), son visage avec toutes les nationalités... Il comptait poser ces esquisses contre son podium, tandis qu'il faisait ses arrangements vocaux. J'ai un polaroid de quelques-uns de mes griffonnages sur son balcon, alors qu'il faisait une pause à Westlake à L.A.

Seven : A quel stade sont les deux grands tableaux que vous peigniez pour MJ avant sa mort - ceux qui étaient prévus pour sa maison à Las Vegas? Les achèverez-vous?

Nate : J'ADORERAIS finir ces peintures. Nous avons discuté pendant des heures sur ce qu'il voulait. Tout ce que je peux dire, c'est qu'il voulait de grands tableaux de lui avec ses enfants dans différents contextes. Avec le clair de lune, des thèmes de type héroïque, c'est ce qu'il demandait, et pas seulement en position assise ou debout. Un jour, j'écrirai sur tous les thèmes et toutes les idées que j'allais peindre pour lui. Il comptait me laisser le photographier sous toutes sortes de coutures ... j'attendais ce moment avec impatience!

Seven : Vous citez Picasso sur votre site comme l'une de vos influences. C'est l'un de mes artistes peintres préférés. Qu'est-ce qui vous inspire le plus lorsque vous travaillez sur un tableau?

Nate : L'inspiration est un truc amusant pour moi. Parfois, ça peut être une belle scène, une certaine technique que j'essaie de mettre au point, ou tout simplement créer quelque chose d'unique. J'avoue que la plupart du temps c'est l'IDEE de capturer un certain sentiment intérieur. Si j'entre dans une chambre et que je vois MJ assis là, dans sa combinaison de sport noire, je serais immédiatement tenter de saisir l'humeur ou le sentiment que je reçois de lui, son essence. Non pas tant ses traits, bien que ce soit important, mais sa présence.Capturer le moment. L'inspiration pour moi c'est de "capturer ce moment, car il ne reviendra jamais." Dessiner est une chose étrange pour un artiste, pourquoi devenir peintre? Je dis toujours que c'est pour créer un monde merveilleux dans lequel vous auriez voulu exister.Un endroit parfait.

Seven : A votre avis, quelle a été la source d'inspiration première de Michael dans son art?

Nate : C'est facile, l'amour et la perfection. Il avait cette volonté de créer quelque chose de parfait. C'est pareil avec ses enfants, il voulait être parfait ou exceptionnel à leurs yeux, c'est ce qu'il désirait. Cela pouvait concerner son art ou sa danse ou encore sa famille. Ce qui motive un grand artiste, c'est de savoir que votre travail sera vu par des milliers de personnes. C'est pourquoi vous voulez que ce travail ait un sens, le votre. Sans cela, je doute que MJ aurait créé une telle musique, il savait qu'il pouvait atteindre des millions de gens, toutes races confondues.

Seven : Une autre chose sur laquelle vous vous exprimez sur votre site web, c'est une capacité à faire voyager le spectateur, lui donner l'impression d'être à un "autre endroit". Michael voulait toujours donner aux gens, via sa musique, sa danse, le cinéma et ses performances, un sentiment d'évasion. Est-ce quelque chose que vous avez partagé et vu tous les deux dans les yeux de l'autre? En avez-vous parlé?

Nate : Nous en avons discuté. De l'évasion , mais les gens doivent être en mesure de s'accorder avec votre art ou vous les perdrez. L'art doit avoir une similitude avec quelque chose de ce monde pour transporter un spectateur. Et pour y arriver, l'artiste doit rendre son art compréhensible. Mes tableaux et la musique de MJ ont un message très simple la plupart du temps, mais c'est la façon dont ils sont exécutés qui transporte les gens. Encore une fois, l'art doit être produit d'une façon unique, de haute qualité, comme venu d'un autre monde de sorte qu'il en devient le meilleur et se démarque des autres. C'est ce dont nous avons parlé.

Seven : Comment la musique de Michael influençait-t-elle votre travail lorsque cela arrive?

Nate : C'était juste une expérience extraordinaire d'entendre sa musique et de la qualité derrière tout cela. Cela m'a largement influencé dans mon art. La musique de MJ projetait pleins d'images dans mon cerveau chaque fois que je l'entendais ... Voyez vous-même comment je pouvais le placer dans les cieux, ou encore mettre ses yeux dans un puissant élat de lumière, même un simple portrait signifiait quelque chose. Je lui disais "je pourrais te mettre dans n'importe quelle situation MJ," il avait cette qualité. Il est vraiment l'un des rares artistes à avoir cette âme éthérée.

Seven : Je vois parfois un tableau lorsque j'écoute de la musique - des notes et des mélodies flottant sur la toile ou du papier dans différentes couleurs, certaines en avant-plan, d'autres en arrière-plan, d'autres encore flottant à côté ou au-dessus ou en dessous. La musique donne de la mobilité sonore à un tableau imaginé. Que pensez-vous de cette corrélation?

Nate : Oh oui c'est exactement ça. La musique et la peinture sont si étroitement liées. La musique me transportera même plus qu'une peinture. Je pense que tous les deux touchent une personne dans les domaines bien distincts que sont le cœur et l'esprit. La musique affecte mon âme, c'est tout un sentiment et je visualise toujours une image flottante. Je peux entendre un grand classique comme Adagio For Strings et ça va me déchirer le coeur. Par contre une peinture affecte plus mon esprit, me fait penser à comment diable un homme peut-il faire une telle chose (David, la Chapelle Sixtine, etc) et je décortique ça étape par étape, j'analyse plus pour le comprendre. Je vois des peintures et plus quand j'écoute un grand morceau , visuel et sentimental , il me met dans tous mes états. Mais oui, quand j'entends une chanson géniale et que j'admire une peinture, l'art devient vivant, c'est pourquoi j'écoute de la musique lorsque que je peins.

Seven : Des tableaux que vous avez réalisés pour MJ, mes préférés sont ceux avec des enfants - comme ’Children of the World'. Quelles étaient vos favoris - lesquelles avez-vous eu plus de plaisir réaliser avec / pour lui et pourquoi?

Nate : J'aimais aussi les tableaux avec les enfants, parce que je savais combien MJ adorait ces peintures. Je n'oublierai jamais quand il m'a appelé pour me dire qu'il avait inclus Children dans l'album de ses plus grands hits .Cela signifiait beaucoup pour moi, l'un des moments de ma carrière que je n'oublierai jamais. Toutes ces premières peintures comme Heroes signifient beaucoup pour moi. Heroes est également l'un de mes favoris, car les gens qui ont vraiment inspiré MJ y sont inclus.Comme Disney, mon Dieu il adorait ce gars-là. L'autre personne qu'il aimait vraiment et dont il me parlait tout le temps était Norman Rockwell! Il était obsédé par lui et par son art. Nous regardions des DVD de lui et MJ disait - observe sa démarche, vise un peu ça! Il a étudié tout ce qu'il y avait à savoir sur lui, mais ça personne ne le sait vraiment . Heroes est l'un de mes favoris parce qu'il était accroché au-dessus de son lit, MJ voulait vraiment ce tableau près de lui.

Seven : Quelles histoires drôles ou anecdotes de Michael et de vous pouvez-vous nous raconter? Une conversation ou une situation au cours de laquelle vous étiez détendus qui nous aiderait à comprendre Michael, vous-même et la relation que vous entreteniez?

Nate : Quand nous avons donné une toile que j'avais faite à Liz Taylor lors de son mariage! Il m'avait fait faire un grand portrait d'elle et nous avions prévu de le lui offrir au ranch le jour du mariage. J'ai stressé toute la journée de peur qu'elle parte avant de pouvoir lui offrir la peinture, si bien que toutes les 5 minutes j'allais vers MJ et je lui demandais -Alors,du nouveau ? Il s'asseyait avec quelqu'un d'autre et je courais vers lui, qu'en est-il du tableau? Toutes les 5 minutes je l'ai fait. A un moment, il s'est assis à côté de Brooke Shields et j'ai couru une nouvelle fois vers lui et là il s'est tourné vers moi et m'a dit: "mon Dieu, profite juste du moment!" Nous nous sommes regardés et nous nous sommes mis à rire. Une autre fois, c'était lorsque j'ai fait des portraits caricaturaux très drôles pour lui en tournée. Nous avons beaucoup ri le lendemain chaque fois qu'il se rappelait des dessins des caricatures délirantes du genre MAD magazine, trop drôle! Il aimait beaucoup ça, ça le faisait éclater de rire.


Seven : Quel souvenir gardez-vous de Michael Jackson - aussi bien de l'être humain, que de l'artiste / l'entertainer? Comment travailler pour lui a-t-il affecté vous et votre travail dans la mesure du possible?

Nate : L'être véritablement humble qu'il était. Sa nature était si douce, une personne très aimable. Calme, respectable. Il me disait toujours: Dieu bénit les plus humbles. Je me souviendrai toujours de ça. En tant qu'artiste, quel talent incroyable et quel esprit vif il avait. Travailler avec MJ me permettait d'accéder à un autre niveau, je suis conscient de la chance que j'ai eu d'avoir travaillé avec lui. Grâce à MJ j'ai rencontré tellement de gens incroyables, c'était grâce à lui que j'ai eu une visite privée du Vatican et du travail de Michelangelo, que j'ai rencontré Quincy Jones, la raison pour laquelle j'ai déménagé en Californie et qui a changé ma carrière. Dans mon cœur, je sais que nous nous voyions comme 2 artistes qui appréciaient chacun le travail de l'autre. Je le respectais beaucoup et c'était plutôt agréable de savoir qu'il aimait mon art et qu'il m'appelle pour parler d'art ou d'une nouvelle chose à laquelle il pensait. Je savais qu'il me faisait confiance et qu'il se sentait à l'aise.

Seven : Comment Michael vous parlait-il de ce qu'il voulait? Vous appelait-il simplement en vous disant " peins-moi ça ..." ou en vous demandant "peux-tu faire ...?"

Nate : Cela dépendait, au début il lui suffisait d'appeler. Ou alors son assistant me contactait et me donnait un numéro à appeler. Plus tard, il m'appelait ou quelqu'un m'appelait et me demandait êtes-vous disponible pour un rendez-vous avec MJ mardi à la maison? De différentes façons. Avant son décès, je n'étais qu'à environs 3 km de son domicile sur Carolwood, (donc je roulais aux alentours de midi pour le voir). C'était génial.

Seven : Certains ont déclaré qu'il était un peu farceur et qu'il lui arrivait d'appeler les gens à des heures bizarres. Était-ce le cas avec vous?

Nate : Non, je n'ai jamais été témoin de cela. Peut-être qu'il ne voulait pas paraître loufoque avec moi. Mais je suis sûr qu'avec les gosses il faisait des farces. Nous avons toujours échangé sur l'art et de nouveaux projets. Des nouveaux livres d'art qu'il aimait et voulait me montrer.

Seven : Comment avez-vous rencontré MJ? Quels étaient les sujets de vos conversations ou réunions / sessions en général. Y aurait-il une particulièrement mémorable que vous aimeriez partager?

Nate : J'ai lu qu'il aimait l'art donc j'ai fait quelques peintures et je les lui ai envoyées à son bureau. J'étais encore à New York et un jour son assistante m'a appelé. Elle a dit MJ s'était mis à danser quand il a vu votre travail, il veut vous rencontrer. En quelques semaines, il m'a fait venir dans sa maison à Encino et nous nous sommes rencontrés. Nous sommes allés voir une version bande dessinée approximative de Captain EO! Au studios de Disney, lui et moi étions juste assis là mangeant du pop corn en suivant le film. Cela m'a coupé le souffle et c'était encore brouillon, les segments dessinés à la main mélangés avec l'action en direct.


Seven : À quand remonte la dernière fois que vous l'avez vu ou avez parlé avec lui et de quoi avez-vous discuté - si ça ne vous dérange pas d'en parler?

Nate : Juste avant sa mort à son domicile sur Carolwood. Nous avons discuté sur pleins de choses, mais principalement sur les nouveaux grands tableaux qu'il voulait que je commence. Nous avons essayé de mettre en place une séance photo pour les références.


Seven : Que pensez-vous des audiences préliminaires du procès impliquant Conrad Murray - ou préférez-vous éviter d'en parler en raison de la nature bouleversante de cette affaire, et / ou préfèrez-vous ne pas faire de commentaire? (bien entendu si c'est le cas!)

Nate : Je le suis bien sûr, d'ailleurs aujourd'hui les nouvelles concernaient Alberto. Mais tout le monde sait que Murray est à blâmer, qu'il a fait beaucoup d'erreurs graves. Je suis si triste que MJ soit parti, je ne veux même pas penser au docteur, à ce qu'il a fait. C'est juste inimaginable qu'une personne si incroyable, si spéciale comme MJ ait été traité de la sorte. Je n'arrive toujours pas à croire que c'est arrivé à un ami avec qui j'ai parlé et traîné tant de fois.

Seven : Comment et quand avez-vous appris sa mort?

Nate : Ma sœur m'a appelé et elle était choquée, je peignais et je pensais que c'était encore une histoire fausse. J'ai donc suivi les nouvelles certain d'entendre une explication à cela quand tout a empiré. J'ai finalement dû l'éteindre. J'étais tellement hors de moi. Impossible de le croire, je n'ai pas encore le sentiment qu'il soit parti.

Seven : Travaillerez-vous sur des tableaux inspirés ou liés à MJ à l'avenir?

Nate : Peut-être, parler de certaines choses ...

Seven : Y a t-il rien d'autre que vous souhaitiez exprimer ou dire - au sujet de votre propre travail ou de votre travail avec MJ?

Nate : Il y en a un paquet, je tenais beaucoup à lui ...


Source : MJ-777 / nategiorgio.com / Traduction : Beautiful Girl - MJACKSON.FR

En plus de son site Nate Giorgio a une page facebook (http://www.facebook.com/nate.giorgiofineart) et une chaîne Youtube où on peut voir des vidéos qu'il a réalisé en hommage à Michael ou d'autres lorsqu'il travaille sur des dessins de MJ

Voici quelques unes de plus célèbres peintures de Nate Giorgio avec Michael

- Heroes: "Michael m'a envoyé une liste de ses héros, des personnes qui ont marqué l'histoire, qu'il admirait et qui l'ont inpiré: Lincoln, Kennedy, Edison, Einstein, Disney, Chaplin, Elvis et Little Richard. Michael voulait que je réalise la scène comme s'ils avaient une conférence privée, une rencontre finale". 

HeroesNateGiorgio

Quelques esquisses de 1986

6a00d8341c630a53ef0120a6f93fcb970b-800wi

sketchforhero1sunfj4rwx

On ne manquera pas bien sur de remarquer la similitude de cette peinture avec le tableau La Cène de De Vinci, repris également par Poussin, deux des artistes préférés de Michael

leonardo_da_vinci_la_cene

La Cène de Léonardo De Vinci

la cene poussin

La Cène de Nicolas Poussin

- Children Of The World: Cette peinture apparait la première fois dans le livre Dancing The Dream (au poème On Children Of The World) puis dans le livret de l'album HIStory. Nate raconte: "Michael m'a appelé a plusieurs reprises me demandant d'inclure des enfants de différentes races qui l'entouraient"

children of the world

On peut trouver certaines photos de MJ à Neverland devant la peinture originale: Nate Giorgio: " J'aime  quand je vois des photos de MJ devant  mon travail. L'original a été peint  en 1984, et je sais qu'il a toujours aimé cette oeuvre. Cette photo capture vraiment à quel point il s'est entouré d'art et la joie que cela lui apportait.

mj children of the world painting neverland

At-Neverland

- Heal The World: peint en 1988. "Ce portrait (que l'on trouve pour la première fois dans Dancing The Dream, pour le poème Children) a mis un certain temps à démarrer parce que Michael voulait que j'inclue des enfants démunis du monde entier. De temps en temps, il m'envoyait certains visages à utiliser. Il se voulait au milieu de tous, tenant et aidant les enfants. La carte du monde que l'on aperçoit sur son visage symbolise le monde Michael. Ces enfants sont des dons précieux de Dieu qui ont besoin d'aide et de soutien. Et plus important pour nous, avoir de la compassion pour les enfants".

wpm6-550x759

- Scroll: Cette peinture date de l'époque de We Are The World. "Un rapide portrait que j'ai fait en expérimentant un fond essuyé. Je me souviens de Michael me montrant des photos de la veste en or qu'il allait porter. J'ai aimé les couleurs et j'ai voulu faire une esquisse rapide, en gras, avec des couleurs tourbillonnantes pour capturer l'atmosphère du moment"

scroll

- Victory: "J'ai toujours essayé de combiner l'image de Michael avec du symbolisme. J'ai choisi la couronne et la vigne pour symboliser la victoire, triomphante et indesctructible. Il aimait comment j'ai peint les vignes, en cercle pour symboliser l'éternité, ou la Terre."

victory

- King Arthur: "Ce portrait a été réalisé au milieu des années 80, l'armure médiévale a toujours été un des thèmes  favoris de Michael. La signification symbolique de l'armure indique protection et force. Il m'a demandé plusieurs fois de lui donné une expression visonnaire"

king arthur

- Billie Jean: A l'origine peinte pour Michael en 1988 puis destinée à être  reproduite sur les produits et objets dérivés, l'oeuvre a été autographiée lors d'une visite de Nate Giorgio à Michael à son domicile de Carolwood  quelques semaines avant son décès en 2009. "Au début du printemps 2009, j'ai apporté un gros portfolio de quelques uns de mes originaux lors d'une rencontre avec Michael dans la maison qu'il louait à Beverly Hills. On discutait des nouvelles peintures qu'il voulait que je commence quand il a remarqué le portait de Billie Jean. Il l'a sorti de la boîte, je l'ai regardé et j'ai dit "Tu te rappelles de celui-là" . Michael a répondu "Oh oui, un de mes préférés". Il y avait une protection sur l'original, puisqu'il avait été peint en 1988 et les bords étaient donc effacés. Michael a pris un marqueur noir que j'avais sur la table et soulevant la protection, a écrit une note et a signé sur le côté droit

billie jean

- Superhero: peint en 1987. "C'est une de mes oeuvres préférés de Michael. Je me souviens que Michael était en train d'enregistrer son album Bad à Hollywood et j'ai apporté cet original au studio d'enregistrement, c'était en 1986 - 1987. C'était la première fois que je rencontrais Quincy Jones. Je n'oublierai jamais comment Quincy m'a permis de m'assoir derrière lui et de le regarder faire les arrangements musicaux. Michael enregistrait Liberian Girl. Quincy et moi sommes restés amis depuis.

wpmj92-368x580

Une note écrite par Michael, accompagnée d'une petite image de Superman, demande à Nate Giogio: "Nate fais en un (un tableau) de moi comme ça, sans les écritures de bande dessinée"

Michael_Jackson_in_Superhero_Mode_by_Nate_Giorgio

- Profile: peint au milieu des années 80: "Cette esquisse de profil peinte à l'huile est basée sur des rendus rapides que j'ai fait de Michael en studio d'enregistrement. Un jour, il m'a invité à le voir alors qu'il était dans les studios Westlake à Hollywood. Michael voulait que je réalise des petits dessins qu'il pourrait poser sur son pupitre pendant qu'il chantait. (..). Ce portrait capture le côté doux et tranquille de la personnalité de Michael que j'ai pu voir en studio"

wpmj34-433x577

- Un portrait avec Michael à plusieurs époques: "Michael m'a envoyé différentes références pour une peinture couvrant toute sa carrière"

0_3fc00_6a07e487_L

- MJ Last Sitting: une série de 4 portraits de Michael réalisé quelques semaines avant sa disparition

En 2009, Giorgio a fréquemment rendu visite à Michael Jackson et à sa famille à leur domicile  de Carolwood Drive à Beverly Hills, à seulement quelques minutes de l'atelier de Giorgio. Ces oeuvres  ont été achevées lors de l'une de ses visites où il allait  souvent pour dessiner et discuter d'art avec Michael.

"J'ai fait ces esquisses en juin 2009, chez Michael, à Beverly Hills. Il portait une veste noire. Il portait toujours une veste quand j'étais chez lui, une veste en cuir ou un manteau de sport noir. Je montrais à Michael comment tenir un pinceau épais pour étaler l'encre. Il a toujours aimé me regarder faire des esquisses de visages et j'ai dessiné celles-ci très vite, en quelques minutes."

last sitting 1

last sitting 2

last sitting 3

last sitting 4

 Source: The Opus