2839729898_1_3_QubbXOQG

Le 6 novembre 1972, les Jackson 5 donnent leur premier concert en France, à l'Olympia, la mythique salle parisienne, à l'occasion des 8 concerts de leur tournée européenne (Hollande, Allemagne et Angleterre), leur First European Tour.

jackso10

Pendant la petite heure que durera le concert, le groupe encore peu connu en France, interprète I Want You Back/ABC, Mama's Pearl, I'll Be There, Goin' Back To Indiana, Lookin' Through The Windows, Ben, Walk On By, et The Love You Save





Télécharger le concert entier 

Un extrait du concert a été diffusé sur l'ORTF, dans l'émission "Top à 73" (diffusée le 31/12/1972) "Top à Claude François" (20/01/1973)

Un article, écrit par Jacques Perrin,  a été consacré à ce concert, paru dans le numéro 22 de Soul Bag, en janvier 1973

Les Jackson Five sont des vedettes considérables aux Etats-Unis. Ainsi à San Francisco, où ils se produisaient cet été, Emmanuel Choisnel ne put entrer : les 30 000 places était louées ! Ce succès, les Jackson Five sont encore loin de le connaître en France et c'est naturel dans la mesure où ils représentent un "produit" essentiellement destiné au marché américain. Nous y reviendrons. Néanmoins l'Olympia était plein ce soir-là, le "beautiful people" - africain et antillais- était au rendez-vous.

Le "Jackson Five Show" s'ouvrit sur un groupe anglais de R&B, l'Orange Rainbow dont le style est obtenu par la reprise de succès de Sly & the Family Stone, Isaac Hayes, etc. 

(....)

gallery_4_646_22227

Après s'être installés dans l'obscurité sous les ovations d'un public déjà conquis, les Jackson Five apparurent radieux, tous vêtus d'élégants costumes aux couleurs vives. Tito et sa guitare à gauche, Jermaine et sa basse à droite, encadrant Marlon, Jackie et Michael. Le reste de l'orchestre se composait d'un batteur (Johnny) et d'un pianiste organiste (Randy), des cousins! On a l'esprit de famille ou on ne l'a pas.

Le show des J5 comme celui des grandes vedettes de RNB est réglè à la perfection : mise en place parfaite, chorégraphie stupéfiante, jonglage avec les micros, gags étudiés. Nous en avons aujourd'hui une certaine expérience grâce à James Brown ou Ike & Tina. Mais ce qui surprend ici c'est de trouver une telle sûreté, un tel métier chez des garçons aussi jeunes, qui il y a trois ans allaient bien gentiment à l'école.

Durant l'heure que durera leur prestation nous assisterons à un grand festival tant musical que visuel. Bien sûr, la vedette est ce phénomène de Michael, véritable bête de scène qui à treize ans possède déjà toutes les ficelles du métier et chante avec un bel enthousiasme les succès que sont devenus : ABC, I'll Be There, Goin' Back To Indiana, Lookin' Through The Windows, Rockin' Robin. Jermaine, le bassiste, se révèlera un excellent chanteur à la voix mûre et très soul. Les autres frères ont un rôle moins brillant mais cependant primordial, car les J5 sont avant tout un groupe : les choeurs ont une grande importance, ainsi que le jeu de scène réglé comme un véritable ballet.

Musicalement, les Jackson 5 n'apportent rien de bien nouveau. Ce ne sont pas les quelques exception à la règle (Lookin' Through The Windows) ou les artifices de la guitare wah-wah qui doivent nous abuser : leur musique se rattache à celle des groupes vocaux des années 50 (doo whap doo whap) comme des 5 Satins, Platters, Charms, Robins etc. Et ce n'est pas faire injure aux protégés de Diana Ross que de le dire. Au contraire.

Signalons que le groupe s'est adjoint un nouveau membre en la petite personne de Randy Jackson, 9 ans, qui tape avec une belle conviction sur ses bongos. Jackson Six alors!

Il faut s'arrêter un instant sur le "phénomène Jackson Five". Comment ce groupe familial a-t-il pu en deux ou trois ans acquérir une telle popularité? Le talent n'explique pas tout. Je pense beaucoup plus qu'il répond à une sorte de besoin du public américain. Si on avait demandé à un ordinateur, après une sérieuse étude de marché, ce que désirait ce public, il aurait sans doute répondu : un groupe sympathique, voire attendrissant (enfants ou adolescents), pas contestataire pour deux sous, spectaculaire si possible. Ne restait plus, le groupe trouvé, qu'à le parrainer par une vedette établie et le propulser à grands renforts de publicité.

La chance voulut que les élus fussent bourrés de talent, sinon nous aurions très bien pu avoir une version noire des Monkees...

gallery_4_646_25726

Source: jackson5abc.com

Les frères Jackson profitent de leur séjour dans la capitale pour faire du tourisme et du shopping

A l'aéroport

gallery_4_643_30731

A l'hôtel

hotel paris
hotel610

Devant la tour Eiffel

gallery_4_643_767524

 

Paris

Shopping!! Un vrai touriste!

postca10
j5 Paris0001

Voir l'album photos 

Et l'article sur la tournée européenne ici