gallery_7_1510_10181

Le 19 novembre 1996, alors qu'il est en tournée à Brisbane (Australie), pour le HIStory tour, Michael accorde une interview exclusive au célèbre journaliste autralien Ian "Molly" Meldrum. Afin de préserver l'intimité de sa femme et de son futur bébé, Michael tient à séléctionner toutes les questions qui lui seront posées. (voir aussi ici)


IM : Eh bien, Michael je peux enfin te souhaiter la bienvenue sur le sol australien !En temps que Roi de la pop, quel est ton secret pour rester au sommet ?

MJ : Oh… Je crois qu'il faut être humble, croire en soi et avoir beaucoup d'amour à donner au monde. Il faut aussi s'adresser aux gens à travers les paroles des chansons, essayer de les aider. Il faut aussi aimer la musique, la danse, et transmettre tout cela au public, vraiment.

IM : Le fait d'avoir conscience de cela, de l'investissement personnel que ça représente, n'est-ce pas une source de stress supplémentaire ?

MJ : Bien sûr, inévitablement.

IM : Le public a tellement d'estime pour ce que tu fais…

MJ : La pression est toujours là, Le nouvel album doit toujours être meilleur que le précédent… (Rires)

IM : Et comment réagis-tu face à cette hystérie qui accompagne chacun de tes déplacements ? Que tu sois à Londres, à Munich, à New York, a Bangkok, au japon ou même en Australie, c'est partout le même phénomène…

MJ : Hmm… je considère ça comme une preuve d'affection, je suis très touché et ça me rend heureux. J'ai aussitôt envie de redonner tout cet amour,et c'est ce que je fais quand je suis sur scène. Je ne peux m'empêcher de sourire quand je vois tous ces enfants, ces adolescents, ces adultes, des gens de tous les âges… J'ai le coeur plein de joie. Je les adores, j'adore tous les fans.

IM : Mais quand tu vois tout ce remue-ménage, les journalistes qui s'excitent, est-ce que tu arrive quand même à te détendre ? Est-ce que Michael Jackson arrive parfois à se détendre ? Parce que tu travailles tout le temps, tu ne-t-arrêtes jamais…

MJ : (souriant) C'est vrai, je suis accroc au travail, je n'arrête jamais. Je ne me repose jamais vraiment. Je ne dors pas beaucoup. J'aime être perpétuellement en train de … Mon esprit ne s'arrête jamais de fonctionner. Je suis toujours en train de créer quelque chose. Je ne cesse jamais. Mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas une bonne bataille de bombe à eau de temps en temps ! J'aime m'amuser, faire des bêtises, jouer à la Nintendo, aux jeux vidéo…

IM : A présent, Michael, il y a une question qu'il faut que je te pose… Tu es certainement la personnalité dont la presse parle le plus à travers le monde peut être à égalité avec la princesse Diana, qu'est-ce tu ressens quand tu lis toutes ces histoires extraordinaires qu'on raconte ? Je ne sais pas si elles sont vraies ou non. On lit que Michael Jackson est un siphonné, qu'il est bizarre, qu'il a fait ceci, qu'il a fait cela. En fait, je sais que certaines de ces histoires sont fausses, puisque par exemple on a prétendu que j'étais invité à ton mariage, ce qui n'est pas vrai. Alors comment réagis-tu vis à vis de tout cela, qu'est-ce que tu ressens ?

MJ : ça me rend triste. Je tiens simplement à ce que les fans sachent et comprennent que ces histoires ne sont pas vraies. 99,9% de ces histoires sont fausses. Ne lisez pas ces journaux, ne croyez pas ce qu'ils racontent. Ce sont des ordures, des immondices. Ces gens inventent des histoires parce qu'ils sont prêts à tout pour gagner de l'argent… Alors je vous en prie, ne les écoutez pas… Leurs journaux sont des déchets.

IM : Bien, il me reste encore une question importante à te poser… Elle concerne l'un de tes amis… [Michael regarde Ian Meldrum avec sévérité, craignant une question piège]… Je veux parler de Stephen King, je suis l'un de ses plus grands fans, j'ai lu tous ses livres… [Soulagé, Michael se met à rire] Tu va peut-être me dire que je ferai mieux de m'occuper de mes affaires… 

MJ : Non! 

IM : Mais je sais que tu as fait "Ghosts" avec lui, et je trouve que c'est une oeuvre sensationnelle…

MJ : Merci.

IM : Est-ce que tu as pris du plaisir à tourner ce film ?

MJ : Oui, énormément de plaisir. J'ai adoré faire ce film.

IM : Le coup du squelette, ça m'a soufflé !

MJ : Tu étais là pour la première à Sydney ?

IM : Non, j'ai vu le film chez moi.

MJ : Ah…

IM : C'est un film extraordinaire. Est-ce que je peux te demander comment est Stephen King ?

MJ : Stephen King est un homme très doux et très gentil. Ce qu'on connaît de lui, les livres, les histoires, ça ne correspond pas du tout à sa personnalité. Il est très gentil. Et il est très humble.

IM : C'est vrai.

MJ : Beaucoup de gens disent aussi ca de moi. Je suis quelqu'un de plutôt simple… J'aime créer , j'aime faire naître la magie, j'aime surprendre. Et Stephen… il est merveilleux, il n'est pas du tout bizarre, étrange ou curieux. C'est quelqu'un d'adorable.

IM : Et c'est bien de travailler avec lui ?

MJ : C'est génial. Tous les deux, lui et moi, nous avons écrit "Ghosts" et nous nous sommes beaucoup amusés en le faisant.

IM : Tu sais, je ne demande jamais d'autographe d'habitude, mais voici un livre de Stephen King, il s'intitule "Insomnie". Et, justement, avec cette interview en prévision, je n'ai pas beaucoup dormi pendant les dernières nuits… [Michael rit] Alors, est-ce que je peux te demander de me dédicacer ce livre de Stephen King ?

MJ : Bien sûr, bien sûr… [Michael prend le livre et le signe]

IM : Merci beaucoup.

MJ : Merci Molly.

IM : Profite bien de ton séjour en Australie.

MJ : Merci !

IM : Et nous attendons avec impatience tes nouvelles oeuvres, tes nouveaux disques…

MJ : Merci bien…

IM : Et que tu continues à être la plus grande superstar au monde et à nous divertir…

MJ : [Souriant] Mes amitiés à tout le monde, merci.

IM : Merci…

Source: MJFrance

iam molly meldrum nov 1996