Le 19 février 2002, Michael accorde une interview à Steve Harvey dans son émission de radio The Steve Harvey Morning Show sur la radio "The Beat 100.3" de Los Angeles. Il évoque, son album Invincible, les tabloïds et Neverland

Steve Harvey : Eh Mike !
Michael Jackson : Steve ?

Comment ça va ?
Michael Jackson : Wow, comment ça va ?

Comment tu te sens mec ?
Michael Jackson : Bah, je me suis couché tôt pour être en mesure de me réveiller pour pouvoir te parler! Je suis un de tes plus grands fans! Comme je te l'ai dit, j'ai vu ton émission "The kings of comedy". Tu as fait un sketch sur le Titanic et c'est l'un des trucs les plus drôles que j'aie jamais vus de ma vie! Incroyable!

Euh, Michael et moi nous sommes rencontrés...
Michael Jackson : Dans ma loge.

Ouais cette année, il m'a invité
Michael Jackson : Sur "Rock my world"

Exact, sur "Rock my world". Mais je ne l'ai dit a personne, car j'estimais que c'était quelque chose de privé entre nous. Je suis pas allé dire "Ouais j'ai vu Michael jackson dans sa loge!!!"
Michael Jackson : Rires

Il m'a invité dans sa loge et j'ai rencontré ses enfants. Des enfants super, mec! Michael! Des enfants géniaux, mec!
Michael Jackson : Merci beaucoup monsieur.

Je peux te faire ce compliment? Tes enfants n'ont pas agi comme des petits gosses riches! 
Michael Jackson : D'accord (rires)!

Tu vois ce que je veux dire? Ils avaient de bonnes manières, ils étaient vraiment gentils, mec! Je jouais au ballon avec le petit garçon et y voulait pas arrêter! Y continuait à m'envoyer la balle! Au bout d'un moment je me suis pris au jeu, j'ai dit, vas-y attrape!
Michael Jackson : Rires

Mike!
Michael Jackson : Oui?

Je peux pas te dire à quel point c'est géant pour nous de t'avoir au téléphone, mec. 
Oh, que Dieu te bénisse. Tu as beaucoup de talent, tu es incroyable, tu es vraiment très drôle! Tu me fais hurler quand je regarde ce truc, je le regarde tout le temps! 
Michael Jackson : Rires


On s'éclate ici! Il y a des gens super sympas dans ce business, mec. Mais j'ai aussi du courier pour toi, Mike. J'ai parlé à ton assistant personnel, j'ai un nouveau DVD là et je te l'envoie aujourd'hui, mec ... 
Michael Jackson : Waaaaah coooool!!! Merci! Merci!

Mike Jackson au téléphone... Je sais même pas quoi te demander!
Michael Jackson : Rires

Eh Mike, j'en ai une là pour toi.
Michael Jackson : Ouais?

Est-ce que je peux te poser cette question... Quand tu étais sur scène à ton 30ème anniversaire, est-ce que tu as eu des instants émouvants lorsque tu étais avec tes frères? Parce qu'il y a ce moment pendant ton show où tu t'agenouilles, et tu restes là, et tes frères te regardent du style "vas-y Mike, relève-toi!". Est-ce que c'était réel?
Michael Jackson : Oui, c'est toujours réel. A ce moment précis je prie pour ne pas pleurer, mais en général je le fais quand même. Parce que tout me revient depuis le tout début, depuis que nous étions des petits bébés et des enfants, et le fait de voir toute l'adoration et la notoriété, et c'est tout simplement Dieu qui a crée cela. Et ça me traverse comme ça très rapidement, tu vois? 

Oui.
Michael Jackson : Je me sens béni, et je craque et je pleure à ce moment. Et j'essaie de ne rien montrer au public mais c'est plus fort que moi.

Quand j'ai vu ça, j'ai pensé que c'était vrai, tu sais. Je crois que quand les gens te voient comme ça, ça leur permet de voir un peu du vrai Michael Jackson, ce que seulement quelques uns de tes meilleurs amis peuvent voir. C'était un grand moment, mec. J'ai beaucoup aimé, c'était mon moment préféré du spectacle. Je me suis dit "Si jamais tu parviens à parler à ce mec, je vais lui en parler."
Michael Jackson : Ouais.

Il y a tant de choses dont on pourrait parler! Ta carrière et tout... Tu sais que ta soeur a appelé la radio! 
Michael Jackson : Ouais?

Janet a appelé... Mais tout d'abord Ja... Michael, tout d'abord, je tiens à te présenter mes co-animatrices, Shirley Srawberry et Dominique, parce qu'elles veulent absolument te dire bonjour!
Bonjour Michael!
Michael Jackson : Bonjour!

Salut Michael!
Michael Jackson : Comment ça va?

Super! On est des super fans!
Michael Jackson : Oh, merci beaucoup!

J'adore ton album, je l'adore vraiment!
Michael Jackson : Merci beaucoup!

On l'adore, sérieusement!
Michael Jackson : Merci infiniment.

Break of dawn, j'arrête pas de mettre Break of dawn!
Michael Jackson : Ah super!

Cette chanson est si sexy!
Eh Mike, écoute, Lundi on a eu les OJs dans l'émission, et on a parlé de ton album. Et Eddie Laverche, il a dit "Michael, avec "Rock my world"a tout cassé", puis il a dit "Mais attendez, vous n'avez encore rien vu!", puis toi tu sors" Butterflies"... Et "Butterflies", mec, je te le dis, sur cette station ici, je mets "butterfies" au moins 2 fois tous les matins!
Michael Jackson : Rires

Eh mec, où t'as trouvé Butterflies?
Michael Jackson : Euh, eh bien Butterflies vient de ces deux filles qu'on appelle Floetry. Elles m'ont soumis la chanson et, en quelque sorte, on a travallé ensemble. Mais ce sont surtout elles qui ont composé la chanson. Et... je crois qu'elles sont anglaises, oui ce sont des filles noires anglaises... et elles étaient tout simplement phénoménales. J'ai vraiment aimé la chanson. On écrit des choses et on a intégré ça avec différentes musiques. Alors on l'a produit, je l'ai produit, on a fait quelque chose d'acceptable et ça a fini sur l'album. Parce que je pars avec environ 100 chansons et je finis par en choisir 20 ou 30 qui me plaisent.

Tu as 100 chansons avant d'en choisir 20 ou 30 qui te plaisent?!!
Michael Jackson : Oui, il y en avaient plus de 100 cette fois-ci, en fait. 

La vache! C'est Michael Jackson! Il est Bad, il travaille jour et nuit ("workin' day and night")!
Mike, je sais que tu détestes ce genre de mec, mais je suis comme ça! Alors je vais te dire ça franchement: depuis ton retour, j'ai dit à Sisqo et à Usher qu'ils pouvaient aller se rhabiller!
Michael Jackson : Rires

"Allez vous rhabiller! Mike est de retour!" "Tu peux mettre ton gant jusqu'au coude si tu veux, mais le Roi est de retour, bébé!!" Au fil des ans, mec, nous tous, tes véritables fans sont toujours là dans les rues. Et je vais souvent parler à des mecs dans des prisons du pays. Et j'étais récemment dans un camp de détention par ici, et j'ai parlé à l'un des détenus. Il m'a dit "avec tout l'amour que tu as donné à Michael Jackson à la radio, si jamais, si jamais tu lui parles, dit lui que nous ici, on kiffe sa musique depuis très longtemps".
Michael Jackson : Wow, c'est magnfique.

Ouais, mec, c'est un grand compliment. Ce que tu as été pour les gens, Mike, depuis tant d'années! Je sais pas si on t'a jamais remercié pour toute la musique que tu nous a donnée qui est toujours dans nos coeurs... Je sais pas si on t'a jamais dit merci.
Michael Jackson : Wow, que Dieu te bénisse, c'est tellement magnifique. J'apprécie car ce n'est pas facile d'être dans ma position. Ca recherche tant de sentationnel, la presse à scandales, les gens mentent, ils créent des rumeurs et des histoires, et rien de tout cela n'est vrai!

Oui, oui, exact.
Michael Jackson : C'est très très difficile, ça n'est pas facile. Mais ça fait mal parfois, et on essaie d'être aussi résilient que possible mais c'est vraiment très dur! Ces tabloïds qui mentent, qui détestent... ils sont jaloux!

Exact!
Michael Jackson : Absolument! Alors quand vous lisez ça, c'est un mensonge, ne le croyez pas, brulez-le... On devrait faire un bûcher de tabloïds!
Rires
On devrait faire un bûcher de tabloïds, en faire une colline et les détruire. Parce qu'ils détestent nous voir grandir et construire, construire, et il n'y a rien de mal à ça. Ils peuvent le faire mais ça fait rien. Mais bon, qu'est-ce que je peux y faire? Vous savez, je veux renforcer le talent que Dieu m'a donné, et c'est tout! Je veux partager l'amour et le don du divertissement, c'est tout! Je ne veux de mal à personne! 


C'est vrai. Eh mec, tu sais quoi? Je veux juste te dire que j'ai parlé à ta maman hors antenne une fois...
Michael Jackson : Ouais.

Par l'intermédiaire de Jermaine, lui et moi avions discuté à l'antenne, puis il m'a appelé hors antenne, et je parlais à ta mère, Mme Jackson, hors antenne.
Michael Jackson : Oui, elle est merveilleuse...

Oh mec, ta maman est... Et je lui ai dit "Vous avez fait un boulot phénoménal en élevant autant d'enfants si talentueux et en les ayant maintenus comme une famille!" Et elle me remerciait parce que je t'avais défendu plus d'une fois sur des choses te concernant qui étaient totalement fausses. Et j'ai encouragé tout le monde à se procurer un article de "GQ" de 1994. Et on a commandé pas mal d'anciens numéros de "GQ" à cause de ça. Et beaucoup de gens ont lu l'article et ont découvert la vérité à propos de pas mal de trucs qui étaient si faux, mec. Et ta maman me remerciait d'avoir dit ça à la radio. Et je voulais juste dire, mec, qu'il y a beaucoup de gens qui te kiffent vraiment, mais qui souhaiteraient te connaître, te sentir un peu plus. Et un appel comme celui-ci, je peux te dire que ça va très loin.
Michael Jackson : Merci infiniment. Je ne fais pas ça souvent du tout. Je ne le fais jamais, jamais. C'est la première fois. 
Rires.

C'est la première fois et merci beaucoup!!! Wow! 
Michael Jackson :C'est pour vous, et je suis heureux de le faire pour vous. Ca vient du fond du coeur. Vous avez été si gentils et merveilleux avec moi. Les gens me disaient "Il y a ce gars qui parle de toi tous les jours!" [Rires] et je dis "C'est qui?" , "Il s'appelle Steve.", et je dis "Steve?". Et puis j'ai vu le "Kings of comedy show" et j'ai dit "Alors c'est lui ce mec!!!" [Rires] "Oh mon Dieu! Je suis un de ses fans!"

Ouais et tu m'as passé un coup de fil, et c'était vraiment dingue, parce que d'habitude tu peux pas aller voir Michael et dire "Eh Mile, je suis là!", nan nan, tu dois passer par d'autres personnes d'abord...

Eh Mike, tu peux nous dire ce qu'est NeverNeverLand exactement? Tu peux éclaircir ce point pour les auditeurs?
Mais non, Neverland! Ah, Neverland?
Michael Jackson : Oui!

Ah bon, je croyais que c'était NeverNeverLand! [rires]
Michael Jackson : Ouais mais c'est très bien aussi si tu veux l'appeler NerverNeverLand! C'est tout simplement un endroit serein et tranquille pour se détendre, s'amuser, oublier ses soucis, laisser les trucs qui vous irritent le coeur et l'âme de côté. Et une fois que l'on a travaersé la barrière c'est un endroit merveilleux et rempli d'amour. Et il y a des lacs, des montagnes russes, des pelouses, des arbres... des mines, des trains...

Ca fait combien d'envergure?
Michael Jackson : 1215 hectares.

Woooow!!! 1215 hectares!!! 
Michael Jackson : Oui.

Moi j'ai 28 hectares au Texas et je croyais en avoir beaucoup! [rires] J'ai 28 hectares, t'en as 1215! Wow!
Michael Jackson : En fait, je compense, je rattrape un peu l'enfance que j'ai perdue et je n'ai pas pu en profiter. Ce sont des choses pour les enfants. Mais c'est pour tout le monde! Nous avons des enfants handicapés, qui ont le cancer, des enfants qui sont en phase terminale avec les fondations "Give me a kiss" et "Make a wish", "Dreamstreet". Et on a fait ça depuis quelque chose comme 9, 10... 11 ans!

Wow.
Michael Jackson : Ouais. Et je le faisais avant chez ma mère à Encino. On ne se fait pas remarquer, on n'informe pas la presse, on fait ça discrètement. 

Oui, absolument.
Michael Jackson : On a aidé... Des bus bondés viennent! Et on n'a pas d'appareils photo ou des vidéos, mais je fais ça discrètement. Car les véritables actions humanitaires viennent du coeur vous savez. Pas pour dire "Regardez-moi, regardez ce que je fais" mais je fais ça disrètement du fond du coeur. 

Oui c'est vrai.
Michael Jackson : Et je fais ça depuis des années, de très nombreuses années, et peut-être qu'un jour tu pourras venir me voir pour dire bonjour!

Tu sais quoi? ça serait génial! Mike, il faut que tu saches... Désolé si vous venez de nous rejoindre, on est en interview avec Michael Jackson. Nan mais, c'est comme une bombe! C'est une vraie bombe cette interview! Tu sais, Mike, une fois Bill Clinton m'a appelé de Air Force One, et ça n'a pas eu cet impact! Crois-moi. Clinton est cool.
Michael Jackson : Je l'aime beaucoup.

Ouais, mais lui c'est pas Michael.
Michael Jackson : (rires)

Lui il a pas fait "Billie Jean" et "ABC"! (il chante) Looking through the windows... wow!! I'll be theeeeeere! Allez tous avec moi!!! Vas-y Mike!
Michael Jackson : Mdr

Man in the mirror...
Man in the mirror! I'm asking him to change his ways! No message could've been any clearer! If you wanna make a change... Wow! Wow! Wow!
Michael Jackson : (Mort de rire)

Wah, j'ai le Roi de la Pop au téléphone!!! Eh mec, tu m'as invité à Neverland, mais laisse-moi te demander ceci: ma femme et moi avons une fondation, ça s'appelle le "Steve and Mary Harvey foundation". Et on a essayé de créer... Tu sais il y a tant d'enfants ici dans les districts de Los Angeles qui n'ont même pas de livres! Ils n'ont même pas un livre, mec!
Michael Jackson : Wow.

La plupart de ces écoles sont dans des quartiers très démunis. Et ils ne reçoivent pas d'éducation. Juste pour te donner un exemple Mike, je suis rentré dans des salles de classes avec des enfants. Il y avaient 38 enfants, 23 livres... euh non, 23 tables et 8 livres.
Michael Jackson : Wow.

Avec 38 enfants, 23 tables et 8 livres. Et ça m'a fendu le coeur. Alors j'ai ramené des photographes du journal télévisé. Alors au lieu que je vienne moi à Neverland - parce que je sais que ce serait génial pour moi - si ma fondation ramenait un bus avec des enfants des quartiers délabrés, qui sont très jeunes, qui n'ont jamais vu les environs et n'ont jamais vu de choses vraiment bien. Si je pouvais faire ça, je paierai pour le bus, et je te ramènerai un bus rempli de gamins.
Michael Jackson : T'as tout compris, c'est ce qu'on va faire.

Wooow!!! (applaudissements)
Michael Jackson : Je serais plus qu'heureux et content de faire ça. 

Tu vois je vais organiser un petit concours à la radio pour réunir des gens, et j'irai dans les écoles les plus démunies. Et si ces enfants pouvaient avoir l'occasion de voir quelque chose de différent de leur quartier. Il y a des gamins par ici qui n'ont jamais été à la plage, certains ne sont jamais allés à Beverly Hills, et si on pouvait arranger ça, ma fondation serait heureuse de payer le bus et les déjeuners, mais je sais que tu t'en occuperas bien.
Michael Jackson : Oui, bien sûr.

Je pense que ce serait super.
Michael Jackson : Wow, j'adorerais faire ça.

Cool, on va le faire.
Michael Jackson : J'adorerais le faire.

Eh Mike, ton nouvel album vient de sortir, ça s'appelle "Invincible".
Et c'est excellent.
Et c'est vraiment bien. 
Michael Jackson : Merci.

Et il n'a pas appelé pour faire la promo de l'album, nan nan, il a juste appelé de pote à pote, quoi. De frangin à frangin. (rires)
Mais on veut juste qu'il sache qu'on apprécie ce qu'il fait, c'est tout. Sa bonne musique et tout. Depuis des années on adore ça! On est de grands fans, Michael.
Michael Jackson : Merci, que Dieu vous bénisse, merci infiniment.

Ca c'est encore un truc que je veux montrer aux gens, mec. Le frère qui est au téléphone, a été un frère depuis toujours, sans q'occupper de ce qu'on lit dans les média, dans la presse à scandale, dans ces ordures. Ils impriment des choses fausses sur tout le monde tout le temps! 
Michael Jackson : C'est faux, faux!

Et ce mec est l'une des personnes les plus gentilles de ce buisiness, il est là depuis si longtemps. Et il n'a touché à aucun cheveu de personne, mais les gesn ont été après lui pour l'argent, juste pour avoir de l'argent, mec. Et si vous lisez l'article de "GQ" de 1994 - procurez-vous un exemplaire de cet article, lisez-le, Michael Jackson est sur la couverture - ça vous racontera toute l'histoire et ce qu'il s'est passé exactement. Et je veux dire, c'était très révélateur, j'étais vraiment surpris - quoi que pas vraiment, car je sais comment sont les gens - en plus, je suis dangereux quand on vient me voir, j'ai des relations dans des endroits... (rires) Nan, mais tu sais, si les tabloïds te tapent sur les nerfs, on peut les empiler et les brûler!
Michael Jackson : Bien. Il faut qu'on le fasse. 

Je connais des mecs qui peuvent aller les voir!
Michael Jackson : Oui, ils sont dégoûtants, et il y a ceux qui se déguisent aussi, et ceux-là sont encore pires!

Ouais c'est clair! Ecoute, je trouve ça génial que les gens puissent t'entendre. De temps en temps passe-moi un coup de fil, Mike, parce que mes interviews avec toi sont toujours comme ça. Le Morning Show, c'est de la motivation, on n'est pas là pour descendre les gens, j'ai des millions de blagues à raconter, je crois que je sais rien faire d'autre! Mais je ne me préoccupe jamais de la vie privée des gens. Mais toi, mon frère, tu signifie beaucoup pour les gens, mec.
Michael Jackson : Wow, merci beaucoup.

Et je veux aussi te dire quelque chose de spécial, tu signifie quelque chose pour les Blacks, et ne crois surtout pas que c'est pas vrai.
Michael Jackson : Wow.

Tu as vraiment eu une signification pour beaucoup de minorités dans ce pays. Et rappelle-toi de ça dans ta musique, dans tes clips, c'est comme ça que tu nous touche! Et je veux te donner quelque chose de frère à frère, mais c'est par rapport à ce que tu as apporté aux Blacks.
Michael Jackson : Je suis fier de mon héritage.

Vas-y, dis-le, mec.
Michael Jackson : Je suis fier d'être Noir, je suis honoré d'être Noir. Et j'espère qu'un jour on sera juste envers moi et qu'on me traitera pour qui je suis vraiment? Comme un type aimant et tranquille qui veux faire du divertissement merveilleux et sans précédent. Et des chansons, de la musique, des films pour le monde. Vous savez c'est tout ce que je veux faire. 

Ouais.
Michael Jackson : C'est tout ce que je veux faire. Apporter de la joie au monde. 

T'en fais pas, mec, t'as déjà fait ça depuis longtemps! Et moi je dis, Sisqo, Usher, allez vous rhabiller!!! (rires) Mike est de retour!
Il est dingue, Michael, dingue!
Michael Jackson, au Steve Harvey Show, on t'aime beaucoup.
Michael Jackson : Je vous aime encore plus!

Eh mon frère on t'aime énormément, rappelle-nous, mec!
Michael Jackson : Je vous aime tous, merci beaucoup!

On t'aime vraiment beaucoup, c'est pour le seul et unique Roi de la Pop!
Michael Jackson : Je vous aime.

On t'aime aussi!


Source: MJFRANCE.