numérisation0003

numérisation0004

La dernière larme

Tes mots ont frappé mon coeur, et j’ai versé des larmes de douleur.
« Va t-en ! » hurlai-je. « Ce sont les dernières larmes que je verserai pour toi. » Puis tu es partie.
J’ai attendu des heures, mais tu ne revins pas. Ce soir-là, j’ai versé des larmes de frustration. J’ai attendu des semaines, mais tu n’avais rien à dire. En pensant à ta voix, je versais des larmes de solitude.
J’ai attendu des mois, mais tu ne me donnas pas signe de vie. Dans les tréfonds de mon cœur, je versais des larmes de désespoir.

Comme c’est étrange que toutes ces larmes n’aient pas pu laver ma blessure ! Puis une pensée d’amour perça à travers mon amertume. Je me suis souvenu de toi dans la lumière du soleil, avec un sourire doux comme le vin de mai. Une larme de gratitude commença à tomber, et miraculeusement tu étais revenue. Une douce main toucha ma joue, et tu te penchas pour un baiser.
« Pourquoi es tu revenue ? » Murmurai-je.
« Pour essuyer ta dernière larme » répondis-tu. « C’était celle que tu avais gardé pour moi. »