numérisation0013

numérisation0014

 

La marque des anciens

Il avait vécu dans le désert toute sa vie, mais pour moi, c'était tout nouveau. "Vois-tu cette empreinte dans le sable ?" demanda-t-il en indiquant un endroit vers la dune. J'ai regardé d'aussi près que je pouvais. "Non, je ne vois rien."
"C'est bien vrai." Et il a ri. "Là où tu ne peux pas voir de traces est l'endroit où les Anciens marchaient."
Nous sommes allés un peu plus loin et il a pointé le doigt vers une ouverture très haut sur le mur de grès. "Vois-tu cette maison là-haut ?" a-t-il demandé. J'ai plissé très fort les yeux. "Il n'y a rien à voir."

"Tu es un bon élève." Et il a souri. "L'endroit où il n'y a ni toit ni cheminée est l'endroit où les Anciens ont sûrement vécu."
Nous avons suivi une courbe, et devant nous s'étalait une vue magnifique avec des milliers et des milliers de fleurs épanouies. "Vois-tu quelque chose qui manque ?" m'a-t-il demandé. J'ai secoué la tête. "C'est un flot de beauté infini."

"Oui." a-t-il dit à voix basse. "Là où rien ne manque est l'endroit où les Anciens ont récolté le plus."
J'ai pensé à tout ça, au fait que les générations d'autrefois vivaient en harmonie avec la terre la quittant sans laisser de marques aux endroits qu'elles habitaient. Cette nuit-là, au campement, j'ai dit, "Vous avez oublié une chose."
"Qu'est-ce ?" demanda-t-il.
"Où sont enterrés les Anciens ?"

Sans répondre, il a enfoncé son bâton dans le feu. Une flamme vive en jailli en léchant l'air, puis disparu. Mon maître m'a lancé un regard comme pour savoir si j'avais compris la leçon. Je suis resté silencieux et mon silence lui a confirmé que j'avais compris.