En août 2013, Gloria Rhoads Berlin, ancienne actrice devenue agent immobilier dans les années 80, publie un petit livre de 98 pages, In Search Of Neverland, dans lequel elle raconte comment elle a aidé Michael Jackson à devenir propriétaire de ce qui allait devenir The Neverland Valley Ranch, ce que certains ont appelé  "la vente du siècle".

NEV_BOOK_COVER_1024x1024

Gloria a commencé sa carrière en tant qu’actrice à Hollywood. Pendant de nombreuses années, elle partage le même agent qu’Elizabeth Taylor et a joué dans des films comme Guys and Dolls, avec Frank Sinatra et Marlon Brando ou Cowboy avec Glen Ford. Elle fait également des apparitions dans de nombreux films notamment Les Dix Commandement.

gloria_glamour_girls_shot_1024x1024

Gloria et son fils Will vivaient à quelques rues de la maison familiale des Jackson à Encino. Will avait été à l’école avec le plus jeune des frères Jackson, Randy, dans les années 70 et ils sont devenus des amis de la famille.

gloria and katherine haybenhurst

Gloria et Katherine à Hayvenhurst

Dans In Search Of Neverland, Gloria Rhoads Berlin raconte ses recherches durant de longs mois pour trouver la maison des rêves de Michael Jackson. Le livre est truffé d’anecdotes sur ses relations et ses discussions avec la star, un bel aperçu de l’homme Michael Jackson.

Le livre n’est disponible qu’en anglais. Il peut être acheté ou téléchargé sur le site officiel.

Voici la traduction des meilleurs moments racontant comment Michael Jackson a découvert et acheté The Sycamore Valley Ranch. Petit retour en arrière dans notre série ;) 

Dans les années 80, Michael avait toujours souhaité avoir un endroit idéal pour travailler, être lui-même et ne pas avoir à être toujours avec ses parents ou ses frères et sœurs. Il voulait son indépendance: pour lui-même et pour que sa famille devienne également indépendante de lui. Il voulait plus ou moins couper le cordon, ce qui n’était jamais arrivé.

Il n'avait jamais pu avoir un endroit pour lui-même auparavant, il était tellement occupé qu’il n’avait pas de temps pour le chercher. De plus, il avait reçu en cadeau deux condominiums à Orlando, en Floride de la part de Disney Corporation, pour avoir fait partie de leurs dessins, qui n’ont jamais été utilisés (peut être ceux là). Il y avait aussi une autre raison à cette envie de déménagement: les animaux.

Dire que Michael aimait les animaux est insuffisant. Le domaine Encino d'environ 8000 mètres carrés, était le refuge des lamas, des rennes, d’un petit éléphant, d’un python, des singes, de deux girafes, des chèvres, des moutons, des cygnes noirs et blancs et des pigeons.

Tous ces animaux étaient pris en charge par des professionnels. Cependant, tous ces soins et une grande attention n'ont pas empêché le python de 6,40 mètres de s’échapper et de trouver un abri temporaire dans la piscine d'une maison voisine.

Le département de régulation des animaux faisait des visites régulières au domicile des Jackson et il est devenu évident que les choses devaient changer. Michael a décidé de ce qu’il avait envie, et secrètement, il a commencé à chercher un nouveau foyer où il pourrait garder ses animaux en toute tranquillité. Il m’a accordé sa confiance totale pour trouver le meilleur endroit qui deviendrait sa nouvelle maison.

Quand Michael Jackson voulait quelque chose, il fonçait, comme cela lui avait été enseigné dès son plus jeune âge : se concentrer sur ses objectifs. La recherche de Neverland était comme la plus grande chasse au trésor du monde et je suis très fière d’en avoir fait de partie.

Ainsi donc, Michael et moi sommes allés à la recherche du ranch parfait. Nous sommes partis voir nous-mêmes quels étaient les ranchs disponibles. Michael Jackson, Miko Brando et moi sommes arrivés à Santa Barbara, à environ 80 miles d’Encino. Bill Bray (le chef de la sécurité de Michael) est également venu avec nous. Ce fut l'un des premiers et nombreux voyages que Michael et moi avons fait. C’était le printemps, nous étions presque en juin et nous regardions ces belles fermes, sous un ciel bleu immaculé rempli de nuages de coton blanc.

Nous avons regardé au moins une douzaine de sites parce qu'il voulait comparer les prix. Il commençait à se faire une idée de combien pouvait coûter un ranch. Nous regardions les ranchs les uns après les autres, jusqu'à ce que, malgré tous les obstacles, il ait découvert son paradis secret.

Parfois Miko Brando nous accompagnait, mais la plupart du temps, nous allions tous les deux visiter les ranchs, avec Bill Bray qui conduisait.

On ne pouvait pas visiter beaucoup de ranchs en une journée car il y avait une grande distance entre eux. On traversait des kilomètres de paysages vides, avec seulement des arbres et les montagnes. Nous sommes passés près d’un lac appelé le lac Cachuma, un lac calme. Michael avait tendance à s’arrêter n'importe où et à regarder tout ce qui attirait son attention. Nous nous sommes arrêtés là pour jeter un oeil. Le lac Cachuma a particulièrement intéressé Michael qui a voulu en savoir plus sur lui.

Nous avons vu un certain nombre de ranchs: le ranch où vivaient Ronald et Nancy Reagan, le ranch que le merveilleux chanteur Johnny Mathis avait acheté. Michael a visité le ranch de la célèbre star du tennis Rod Laver, qui avait une maison anglaise de style Tudor avec 200 hectares de terres, mais il ne l'a pas aimé pas parce qu'il était au milieu d'autres ranchs.

Michael n'a pas aimé les ranchs qu'il avait vu bien qu'ils étaient super. Un ranch ayant appartenu à l'actrice Jane Seymour avait même un lac plein de cygnes et de canards.

Le ranch qu'il voulait devrait avoir environ 200 hectares, un endroit spacieux pour une ferme, pour élever des animaux, et un endroit très privé, sans vis à vis. Michael voulait son intimité et aimait l'idée d'être à proximité d'une forêt, dans un endroit caché loin de la route.

Et pour être honnête, de tous les ranchs que nous avons vus, aucun ne pouvait se comparer à celui que Michael a finalement acheté.

Comment je l'ai mentionné, Michael a été très clair sur ce qu'il voulait. Il se souvenait qu’il avait tourné une vidéo avec Paul McCartney dans un ranch qui avait une maison principale dans un merveilleux style Tudor anglais. Le tournage ne s’était pas bien passé, et ils avaient finalement dû quitter la propriété parce que l'équipe de Paul McCartney n'avait pas obtenu l'autorisation du propriétaire à l'avance. Mais Michael se souvenait de cet endroit merveilleux et voulait quelque chose qui y ressemblait.

Ma première étape a consisté à enquêter sur tous les ranchs domestiques et j’ai découvert qu'il n'y en avait que trois qui correspondaient à ses paramètres : l’un d’entre eux était situé dans le comté de Santa Barbara, dans la vallée de Santa Ynez. Bien qu’ayant trouvé son emplacement, je ne savais pas comment y arriver. C’était une époque avant le GPS et certaines routes n’avaient pas de signalisation. J’ai appelé un agent local, T. Hayer de Santa Barbara, qui, comme je l'ai appris plus tard, s’est avéré être un employé du propriétaire du ranch, Bill Bone.

Un collègue de la police, Paul, a répondu au téléphone et nous a dit: "J’étais hier dans ce ranch avec nos agents. Nous l’avons simplement inspecté mais il n’est pas enregistré. Tout prospection possible d’achat doit être enregistrée et approuvée par le propriétaire". Avec toutes ces exigences, je pensais qu'il était mieux que je voie moi-même le ranch avant d’en parler à Michael. Paul a proposé de me conduire au ranch et je l'ai suivi de Santa Barbara à la vallée de Santa Ynez.

Nous sommes arrivés au portail d'entrée, banal, mais nous avions encore près de cinq kilomètres avant d'atteindre la maison principale. Le ranch, connu sous le nom du Sycamore Valley Ranch était situé dans une vallée entourée de collines et avec 50.000 chênes sur la propriété ainsi qu'une grande quantité d’arbres appelé sycomores.

Quand nous sommes arrivés à la maison principale située sur un terrain de 129.500m2, j’ai été secouée par ce que j’ai vu. La maison était fantastique. On aurait dit un château. Elle était dans un style Tudor anglais : un étage et 1300 mètres carrés. Dans les pièces de la maison principale, il n’y avait pas deux plafonds pareils et aucun sol n’était comme les autres. Chaque pièce était une œuvre d'art exquise, complètement différente de celle d'à côté, et de la suivante. Tout avait été spécifiquement conçu de cette façon par Bill Bone et sa femme, avec l'aide de décorateurs et d’architectes. C’était un vrai palais, construit par Bone pour sa femme et ses enfants. Il avait créé un lieu spécial pour sa famille.

f4

Gloria lors de sa première visite au Sycamore Ranch

Michael Jackson avait stipulé que son endroit idéal devrait avoir des cerfs. Sycamore Valley Ranch était lié au Parc national de Los Padres, qui abrite de nombreux cerfs qui venaient manger les géraniums autour de la propriété. En fait, les géraniums avaient été plantés pour attirer les cerfs, qui, apparemment, trouvaient ces fleurs irrésistibles. Il est alors devenu évident que cela allait devenir l'endroit que Michael Jackson appelerait sa maison.

Le propriétaire du ranch, Bill Bone, était promoteur immobilier au PGA West Resort à Palm Springs. Sa femme et lui s’étaient rencontrés à l'Université de Stanford et alors qu’ils n’étaient encore qu’étudiants, Bill a réalisé un dessin de la propriété, de la maison de rêves de sa future épouse et il lui a promis qu’il la lui construirait quand il serait devenu promoteur. Et il l'a fait. Il lui a fallu cinq ans, à travailler trois jours par semaine, et à décorer l'intérieur.

Malheureusement, Bill et son épouse se sont retrouvés en instance de divorce et la vente de la maison faisait partie de l'accord. Bill était dévasté et parfois il pleurait ouvertement. Mais Bill savait qu'il devait vendre sa maison et il avait des sentiments mitigés à ce sujet.

Pour une éventuelle visite du ranch, Bill avait des exigences strictes. Il voulait vérifier que l'acheteur potentiel pouvait se permettre d'acheter la propriété et il demandait deux déclarations de revenus pour vérifier le salaire. Je devais faire en sorte d'obtenir que Michael puisse visiter le ranch et voir si ce lieu était celui dont il avait parlé.

Quand j’ai dit à Michael que j’avais trouvé un ranch d’au moins 11 kilomètres carrés, il n’en croyait pas ses oreilles et était impatient de le voir.
Bill Bone demanda sérieusement: "Qui est l'homme mystérieux qui veut rester anonyme lors de la visite de mon ranch de 35 millions de dollars?" Il avait refusé d'ouvrir le ranch tant qu’il ne serait pas assuré que sa propriété (qui contenait environ trois millions et demi de dollars de meubles et d’œuvres d'art) serait en sécurité. Fournir cette assurance serait difficile sans indiquer le nom de cet inconnu.

Comme d'habitude, je suis dans le milieu, je fis de mon mieux pour présenter Michael Jackson à Monsieur Bone, qui a finalement accepté d'ouvrir le ranch après que Michael m'ait donné la permission d'enregistrer sa visite personnelle. Je devais alors préparer Bill Bone à travailler ensemble sur la conclusion de la transaction.

Michael soupira et répondit. "Gloria, s’ il te plaît personne ne doit savoir je suis à la recherche d’un ranch, et surtout pas les propriétaires d'agences immobilières. Pas un mot à la presse. Personne autour de moi ne doit savoir. C’est un secret entre toi et moi. Même si je sais que ce sera plus difficile, je sais que je peux te faire confiance. Feras-tu tout ce qui est possible pour trouver le ranch avant que je parte au Japon?"
"Oui, Michael, ton bonheur est très important pour moi," je lui ai dit, "Parce que je t’aime comme un fils. Tu verras le ranch de tes rêves avant de partir en tournée au Japon".

Quand nous sommes arrivés au ranch, T. Hayer était dejà là pour nous l’ouvrir. Il n’a pas semblé reconnaître mon client et a commencé à nous montrer les alentours. Bien que nous étions impatients de voir l'intérieur de cette maison fabuleuse, nous sommes allés faire un tour de la propriété dans un petit véhicule à quatre roues. Quand nous sommes finalement arrivés à la maison, nous ne pouvions pas en croire nos yeux. Devant la maison il y avait un lac artificiel de six hectares et demi. On accédait à l'entrée de la maison par un long pont qui était une imitation du London Bridge. Michael était tellement excité! Il n’arrêtait pas de me serrer dans ses bras.

p8

La maison avait une trentaine de pièces, dont sept chambres, chacune ayant sa propre salle de bains. Avant notre visite, j’avais demandé à Bill Bone de mettre de beaux bouquets de fleurs fraîches dans chaque pièce. Chaque pièce avait un type de fleurs différent mettant l'accent sur une seule couleur ou un type particulier de fleur exotique. Il y avait beaucoup de fleurs et Bill Bone y a laissé plusieurs milliers de dollars, mais Michael aimait les fleurs et le fait qu'elles étaient là pour "l’accueillir" était spécial pour lui. Il était au septième ciel.

La maison était décorée avec des objets d’art magnifiques, importés de partout dans le monde. Un piano à queue Bösendorfer avait été importé de Vienne et monté à l'intérieur de la maison. Michael n’a pu s’empêcher de l'essayer. Il s’est immédiatement assis et a commencé à jouer, et à chanter "I Just Can’t Stop Loving You".

Les chambres des enfants étaient au premier étage et il y avait aussi une pièce pour leur faire la classe et où ils pouvaient se divertir. Nous avons vu un grand costume de sorcière avec un chapeau noir suspendu à un énorme renflement dans un coin. Michael a voulu porter le chapeau de sorcière noir et il a enlevé le manteau d’un mannequin qui s’est retrouvé être un squelette. Il en a pleuré de rire.

Michael était très heureux. Il savait maintenant ce qu’il allait faire de cette salle de jeu. Puis il a demandé si la maison était hantée. Je lui ai dis: "L’achèterais-tu si elle l’était?" Il a rit: "Bien sûr que oui. Et j’aurais voulu savoir par qui elle était hantée". Je lui ai répondu, "Par personne. Bill Bone a construit cette maison pour sa famille, donc pas de fantômes dans la maison. Mais on peut t’en trouver un si tu veux. Nous allons planter un fantôme pour qu'il puisse te poursuivre ".

Lors de cette première visite au ranch nous avons passé des heures à l'intérieur de la maison. Elle était pleine de surprises, tout était extraordinaire, et nous avons fini par passer toute la journée à bien inspecter la maison principale. Nous n’avons même pas pu voir tout, nous avons laissé de côté les cinq autres bâtiments de la propriété, la maison des employés, les bureaux administratifs, les dix garages, tous avec des finitions intérieures pour que l’espace puisse être utilisé pour des fêtes. Sans parler de la piscine de 54 mètres, du court de tennis, du terrain de golf privé, les 929 mètres carrés du bâtiment de loisirs autour de la maison qui avait une cave à vin contenant une fabuleuse collection de vins, tout était compris dans le contrat d’achat!

Pour mon troisième voyage au Sycamore Valley Ranch, ma sœur Lita, ma cousine Deanna et moi sommes allés là-bas depuis Encino. Nous y sommes allés pour accueillir Michael, qui arrivait en hélicoptère de l'aéroport de Van Nuys. Il y avait avec lui son avocat, John Branca, son manager personnel, Frank DiLeo et son chef de sa sécurité personnelle, Bill Bray, à qui il voulait présenter le ranch de ses rêves. Bill Bone avait une piste d'atterrissage spécialement pour les petits avions et les hélicoptères et il ne voulait pas qu’on atterrisse ailleurs.

Le reste de la journée, nous avons exploré la propriété, nous avons voulu connaître la superficie de plusieurs bâtiments et tous les détails des deux étages des 929 mètres carrés du bâtiment de loisirs (the recreation building) adjacent au court de tennis, de la piscine et d’une cascade de 33 mètres de hauteur. Nous avons été conduits à la cave dans le sous-sol du Recreation Building pour en savoir plus sur l'extraordinaire collection de vins que Bill Bone avait acquis.

Michael et moi observions tranquillement le comportement de chacun d'eux et nous les regardions les uns après les autres tout en savourant chaque instant. Le propriétaire, Bill Bone, expliquait poliment à l'entourage de Michael la création du ranch, agissant comme un hôte gracieux et offrant de la nourriture et des boissons.

Puis nous avons décidé que devrions passer plus de temps au ranch afin d’explorer tout à fond. Bill Bone a gracieusement accepté de nous laisser passer une semaine sur la propriété. Nous sommes donc partis et nous avons organisé le retour peu de jours après.

Michael_Jackson_Glo_Berlin_1024x1024

Dans une transaction aussi importante, il est important de faire un inventaire de tout ce qu’il y a dans la maison et sur la propriété et qui est inclus dans l'achat, même les plus petites choses comme la coutellerie et la vaisselle.

Michael et moi avons fait la plupart du travail d’inventaire pour notre propre compte. Bill Bray est resté avec nous une partie de la semaine, mais il a passé beaucoup de temps à Los Olivos et à Santa Barbara. La paix et la tranquillité ne sont pas pour tout le monde. Il est retourné en ville dès que nous avons eu inspecté la propriété et il nous a laissé avec notre travail.

Bill nous avait donné une liste d'inventaire pour chacune des pièces et Michael et moi avons passé des heures à examiner et voir ce qui était inclus dans la vente. Il y avait beaucoup de belles antiquités, d’une grande valeur, dans la maison, qui avait été importées de partout dans le monde. Le rebord de la cheminée dans la pièce principale avait été apporté de Rome. J’avais aussi la tâche de compléter la liste avec ce qui devait être inclus dans la vente et ce qui devait en être exclu.

Ce fut très intéressant de l’aider à noter tout ce qui concernait le ranch et connaître chaque rocher, chaque ruisseau, chaque fontaine et chaque cascade. Il y avait un pont où nous nous sommes assis, une réplique du pont de Londres, que Michael aimait beaucoup. Il y avait un jardin autour de la maison avec des plantes de chacune des quatre saisons, ainsi il avait toujours des plantes en fleurs dans les jardins, ce qui enthousiasmait Michael parce qu'il aimait les fleurs.

Quand nous nous sommes réveillés au ranch le deuxième jour, ce fut comme si Michael s’était réveillé à Las Vegas. Il a commencé à parler de l'emplacement du carrousel et de la grande roue. Et des chevaux, il voulait qu’il y ait des chevaux que les enfants pourraient monter. Il y aurait un train spécial comme celui de Disneyland pour parcourir le ranch, parce que certains enfants ne pouvaient pas marcher ou courir. Les enfants ne pouvaient certainement pas visiter tout le ranch à pied, car il y avait beaucoup à marcher. Michael situait toutes ces attractions de luxe à haute voix, en cherchant mon approbation.

Pendant notre séjour au ranch, Michael regorgeait d'idées, il était comme un volcan en éruption, plein d'énergie, avec des rêves et des plans sur ce qu'il comptait faire de cet endroit. Il parlait de la façon dont il allait le transformer en un refuge pour les enfants nécessiteux, pour ses animaux et pour lui-même. Michael pensait construire des cages spéciales pour les animaux afin de les protéger et embaucher du personnel spécialisé. Il était important que les animaux soient traités correctement.

Le troisième jour, Michael et moi marchions autour du ranch quand il a décidé d'étreindre un arbre et de sauter entre les plantes et sur des clôtures. Il était vraiment merveilleux, il aurait pu être un acrobate. Il était plein d'énergie, toujours en train de chanter et de danser. Tout en dansant autour de moi, il m'a demandé de fermer les yeux, et je l'ai fait. "Maintenant," dit-il, "essaye d'imaginer le plus beau cirque que tu as vu et le plus beau zoo et parc d'attractions. Essaye de le dessiner et décris-le-moi. Dis-moi ce que je devrais faire et comment je devrais commencer". J’ai répondu: "Michael, je n’ai pas la même imagination que toi. Il faudrait que je m’asseye pour essayer de dessiner quelque chose qui ressemblerait plus à un puzzle. Je ne suis pas aussi agile que toi. Je suis plus préoccupée par les défis financiers qui vont se présenter. Je suis plus en train de penser à la partie pratique qui concerne ce lieu immense et toutes les dépenses impliquées, chaque cage et tout ce que tu veux faire coûte beaucoup d'argent". Michael répondit : " Gloria s’ il te plaît, ne pense pas à l’argent. Le Seigneur pourvoira. Je sais que le Seigneur pourvoira. Tu dois croire que le Seigneur va nous apporter tout ce qu'il faut. Et il n’est pas fou de vouloir des animaux pour aider à guérir, et il n’est pas fou non plus de créer une réserve pour les animaux et un magnifique havre de paix pour les enfants qui sont en bonne santé et pour ceux qui sont malades et qui, autrement, n’auraient jamais l'occasion d'être dans ce ranch. Je veux vraiment faire cela, Gloria. Mais souviens-toi, que c’est un secret entre nous ".

Durant les nuits passées au ranch, je dormais dans la plus belle chambre avec vue sur le lac, la chambre qui appartenait à la fille de Bill Bone. J’ai beaucoup aimé commencer la journée en me réveillant chaque matin avec le chant des oiseaux et avec Michael Jackson en train de chanter. Je prenais le petit déjeuner tous les jours avec Michael et nous discutions de la façon de vivre dans cet endroit. Cela nous rappelait que nous avions cessé d’être des enfants.
Michael et moi étions toujours ensemble à visiter le ranch. Il voulait que je me concentre sur toute cette beauté et sur ce qu’il allait faire avec tout cela.

Le quatrième jour de cette grande aventure de notre exploration du ranch, Michael a commencé à me confier une partie de ses rêves. Michael avait une girafe et son bébé dans sa maison d'Encino. Il a dit qu'il les apporterait à Neverland pour qu’ils mangent et taillent les arbres autour du manoir Tudor. Il était impatient de pouvoir déplacer ses animaux d’Encino, loin des exigences des inspecteurs du contrôle des animaux de Los Angeles.

Au cours de notre semaine, Michael m'a dit qu'il était tombé amoureux du ranch lors de sa première visite car il y avait des fleurs dans chaque pièce. Je lui ai dit que la raison pour laquelle il y avait des fleurs dans chaque pièce de la maison (y compris dans quelques salles de bains), était que j’avais demandé à Bill Bonne de les mettre.

Un autre aspect de la maison que Michael aimait beaucoup était qu'il y avait des passages secrets. Il y avait des murs qui se déplacaient et de nombreux endroits pour se cacher ainsi qu’une "salle de panique" où personne ne pouvait vous trouver. Bill Bone l’avait construite pour ses enfants. C’était une autre raison pour laquelle c’était la maison parfaite pour Michael Jackson parce qu'il savait où se cacher des gens. Il serait impossible de trouver Michael dans les 1300 mètres carrés de la maison en jouant à cache cache. Michael sut rapidement où étaient tous les passages secrets et sut quels boutons pousser pour que le mur s’ouvre ou se ferme. Il apprit tous les secrets et n'eu pas besoin de beaucoup de leçons !

Michael prit l’habitude chaque jour de glisser sur la rampe qui venait du premier étage, même si sa chambre était au rez de chaussée, à droite de l'entrée principale. Il n'y avait qu’à monter et descendre quelques marches pour arriver à la chambre principale, les deux immenses placards de la suite étaient de 8 mètres de long sur 4,5 mètres de large, ce qui est la taille d’un salon dans de nombreux foyers. Il avait deux grandes salles de bains. Pour monsieur et pour madame. Mais Michael a pris les deux placards et les deux salles de bains. Pénétrer dans chaque salle de bain était comme entrer dans votre pays des merveilles privé. Les deux salles de bains avaient une grande baignoire avec un jacuzzi à l'intérieur et un sauna avec spa intégré. Il n’était pas nécessaire de quitter la maison pour obtenir l'un de ces services. Il y avait aussi une table spéciale pour massages.

Tandis que nous continuions à visiter le ranch en discutant, Michael planifiait la construction de Neverland. Nous avons passé des moments fabuleux à transformer ses rêves en réalité ... Michael me demandait de grimper aux arbres avec lui. J’avais peur de grimper à un arbre. Michael, lui, grimpait aux arbres comme un chimpanzé, se balançant de haut en bas et descendant le plus rapidement possible. Monter et descendre d'un arbre n’est pas ce que je fais de mieux, et je ne pouvais même pas me comparer à lui. Michael n'avait peur. J’avais le vertige, grimper à un arbre me faisait peur. Je n’aimais pas le faire …je ne suis pas un koala !!!!

La fin de notre séjour approchait. Nous étions au ranch depuis six jours, nous avions découvert plus de cent endroits différents qui intéressaient Michael. Comme il n'avait pas été possible de grimper les collines à pied, T. Hayer, qui connaissait très bien le ranch, nous y a emmenés à la place de son employeur, Bill Bone.

purchase

Michael avec Bill Bone et son épouse

Le retour à la maison nous a donné une bonne occasion de parler. J’ai demandé à Michael ce qu’il avait à l’esprit. Il a répondu: "Faisons une offre. Achetons ce ranch à mon nom tout de suite. Je veux l’acheter, et je veux que tu m’aides, Gloria. Je n’ai que onze millions de dollars pour payer. Je ne dispose pas de fonds suffisants pour un paiement comptant. Quel serait un bon prix pour ce ranch, à ton avis? "

Mes recherches m’avaient appris que le Sycamore Valley Ranch, de 2700 hectares, était le plus cher de tous les États-Unis; il était aussi outrageusement surestimé, mais néanmoins l'acheteur potentiel pourrait faire une contre offre aux 35 millions de dollars que demandait Bill Bone. Je savais que ce serait une opération difficile, non seulement parce que Michael partait pour la première partie du Bad World Tour, sa première tournée solo, mais aussi parce que l’entourage de Michael ne voulait pas qu’il achète le ranch.

Je lui dis: "En ce moment, je crois que, selon un consensus d'opinion sur les prix des ranchs à travers les États-Unis, 17 millions serait probablement un bon prix. Ce serait une bonne affaire si on pouvait l'obtenir à ce prix, compte tenu de toutes les maisons et les autres bâtiments. Ce sont toutes des constructions nouvelles conçues par Bill Bone. Les 1300 mètres carrés de la maison principale, les 930 000 mètres carrés d'espace autour de la maison, les cinq autres bâtiments sur la propriété, les granges, les écuries, les bureaux, les garages pour une dizaine de voitures. Tout ceci vaut beaucoup. La maison est meublée avec des œuvres d’art et un mobilier d'une valeur de trois millions et demi de dollars, et l'ensemble de l'exploitation est entièrement équipée. Ce serait vraiment une bonne affaire si tu pouvais l'obtenir pour 17 millions de dollars. En plus, tu obtiendrais le ranch tel qu’il est. Tu n’aurais qu’à t’y installer avec ton personnel, ou embaucher celui de Bone ".

Nous devions alors faire une offre. Mais avant même de présenter la première offre de Michael, nous devions obtenir la coopération de ses conseillers et avocats. Peu de temps après avoir parler à Michael du Sycamore Valley Ranch, son avocat John, Branca, a suggéré (sans me consulter) que Michael fasse une offre de 10 millions de dollars. En fait, il voulait en faire une encore moins importante, 9 millions millions de dollars. En apprenant cela, je l'ai prévenu, "Michael, tu sais, tu vas offenser le propriétaire et il sera difficile de l'influencer si nous faisons une contre offre. Ce serait comme une gifle au visage. Ce n’est pas une vente forcée ou à la résiliation d’une hypothéque. Lorsque tu es très riche, comme Bill Bone, tu ne peux pas accepter une telle offre. Cet homme est riche et connu comme étant le constructeur de la décennie. Il n’aurait même besoin de vendre son ranch s’il voulait."

Après avoir parlé avec Michael de l'offre, il m'a autorisé à en faire une de 13 millions de dollars et un chèque de 200.000 dollars. Bien que Michael avait autorisé un montant, celui-ci a devait être étudié par John Branca, Frank Dileo et Marshall Gelfand pour approbation d'investissement.

John Branca finalement capitulé et a fait une offre au nom de Michael, en tant qu’avocat. L'offre a été faite au nom de John Branca et pas de Michael Jackson, avec l'intention d'accélérer la vente, et de protéger l'opération de l'attention des médias. (Plus tard, elle a été mise dans une société sous le nom de Michael Jackson, mais le nom de John Branca a été utilisé dans les documents originaux d’acquisition. Le fait que l'offre ait été faite au nom de John Branca a fini par compliquer l'opération).

Nous avions aussi appris de la secrétaire de Mr Bone, GiGi DeLong, que des investisseurs japonais qui avaient visité le ranch étaient intéressés pour l'acheter. Cela nous a certainement mis une pression supplémentaire pour faire en sorte que le propriétaire accepte notre offre.

Pour faire parvenir l'offre à Bill Bone, Bill Bray et moi devions prendre l'avion pour Denver avec un chèque de 200.000 dollars et l’offre. Mr Bone faisait du ski à Aspen et ne voulait pas revenir à Palm Desert. Nous avons rencontré Bill Bone au Pilot Saloun et lui avons présenté l'offre. Il l’a regardé et avait l’air absolument dévasté. Ses yeux se sont remplis de larmes et il a commencé à pleurer. Il a dit : "Je ne peux pas croire qu’ils me fassent ça. Cette offre est totalement inacceptable. Je ne vais même pas discuter, il n'y a rien à discuter. Je ne prendrai même pas la peine de répondre ". Je lui ai répondu : "Bill, ceci est juste le début du processus pour obtenir le prix que vous souhaitez pour votre ranch. S’ il vous plaît pardonnez-moi, mais les célébrités aiment faire de bonnes affaires autant que n'importe qui d'autre". Bill a répondu: "J’ai déjà traité avec des célébrités. Elles veulent toutes quelque chose pour peu d’argent. Elles ne m’impressionnent pas. "

J’ai demandé à Mr Bone de faire une contre-offre, mais il a refusé. Nous n’avons pas eu d'autre choix que de retourner à Los Angeles. J’ai averti John Branca de ce qui était arrivé et il m'a dit qu’il avait les mains liées et que tout dépendait de Michael. Heureusement, Michael m'a appelé pendant les répétitions de sa tournée et m’a dit: «Qu'allons-nous faire maintenant?" Je lui ai dit que je devais augmenter l'offre et que nous devions prendre conscience que les investisseurs japonais étaient eux aussi intéressés et allaient faire une offre. Michael a dit: "Il ne peut pas leur vendre le ranch". Mais encore une fois, il a délégué à John Branca, qui a mis de côté le fait que les investisseurs japonais étaient intéressés et a autorisé une nouvelle offre à seulement un million de plus.

Une offre de 14 millions de dollars a été effectuée le 20 Juillet 1987. Cette offre était également inacceptable et une autre insulte à Bill Bone dont le visage est devenu rouge de colère. J’ai vivement protesté en disant que ces offres étaient ridicules et Mr Branca a alors autorisé une troisième offre le 4 Septembre pour un montant de 14 millions 250 mille dollars.

A cette époque, je désespérais de voir la transaction se finaliser. La secrétaire de Bill Bone m'a dit qu'il avait perdu toute confiance en moi pour gérer cette énorme vente et obtenir la bonne offre pour son magnifique ranch. Ma réponse a été de lui rappeler que je pouvais légalement soumettre toutes les offres aussi élevées soient-elles. Secrètement, je comprenais leur frustration, autant que celle de mon client, Michael Jackson. Michael était en tournée et m’appelait constamment à toutes heures du jour et de la nuit pour s'assurer qu'il n'avait pas perdu la main sur le ranch et pour savoir ce qui avait été répondu à la dernière offre. Il voulait connaître les moindres détails et pour moi, il était clair qu'il voulait acheter le ranch.

Aussi impossible que cela puisse paraître, ce processus a continué quelques mois de plus. Dès qu’une offre avait été reçue et rejetée, je discutais de la situation avec Mr Branca et il en autorisa finalement une qui pourrait être de 250.000 dollars au-dessus de la précédente. C’était une parodie qui nous faisait honte à Bill Bone, à Gigi De Long et à moi-même.

Les négociations avec Bill Bone ne se passaient pas bien parce qu'il maintenait un prix supérieur à la valeur du marché. Il était en colère parce que les offres étaient tellement basses et il ne prenait même pas la peine de les étudier. J’ai intercédé auprès de lui au nom de Michael et de moi-même. "Puisque vous n’avez pas réussi à atteindre ce prix avec qui que ce soit", ai-je dit à Bill Bone, "pourquoi ne pas accepter l'offre de Michael?" Bill Bone a de nouveau maintenu qu'il préférerait diviser la propriété en petit ranchs, des parcelles de cinq hectares et d'obtenir ainsi les 35 millions de dollars. Je savais qu’il ne pouvait pas le faire, alors je lui ai dit, "Vous ne pouvez pas le faire parce que l’Acte Williamson ne le permet pas". (L’Acte Williamson était ferme, une loi spéciale qui empêchait les grandes propriétés foncières d’être divisées, de sorte que les ranchs consacrés à l'agriculture ne se retrouvent pas en petites parcelles destinées à autre chose). Bill Bone s’aperçut que je connaissais le droit immobilier. En fait mon mari et moi étions propriétaires d'une entreprise d’aménagement du territoire, et notre entreprise devait être divisée en parcelles de cinq et dix hectares à vendre à des investisseurs du Japon, de Chine et d’Hawaii. En raison de la Loi Williamson, nous avons du stopper la vente de terres en petites parcelles.

p3

Enfin, le 18 Décembre 1987, nous avons fait une offre de 17 millions de dollars pour le ranch et cela a été un succès. Mr Branca, qui a toujours conclu tous les contrats de Michael Jackson, a commencé la rédaction de tous les documents et a finalisé toutes les négociations pour la fin décembre 1987. Le contrat d'achat a été signé le 28 Février 1988.

Le Sycamore Valley Ranch est devenu Neverland.

Michael Jackson a déclaré son indépendance quand il a acheté le ranch. C’était tellement excitant de voir Michael éclater de joie et sauter en l'air. Il m’a serré dans ses bras, son bonheur était total. Il était si heureux et excité à l'idée de vivre dans le ranch, qu’il a commencé à sauter, danser et crier, "Il était temps! Je vais faire un changement!" Et il l'a fait.

Michael m'a dit: "Tu m’as trouvé mon paradis sur terre." "Eh bien, je suis vraiment contente que tu sois tellement excité et que tu te sentes comme au septième ciel", je lui répondu. "Je suis ravi que tu m’aies donné l'occasion de trouver ton Neverland. Tu vas te sentir comme jamais auparavant. Tu vas faire des choses merveilleuses. Cette belle demeure que tu as considérée comme ta maison dès que tu y es entré, elle est à toi ".

Michael m'a dit qu'il avait acheté le ranch avec tout l'amour dans son cœur pour que sa mère et sa famille puissent en profiter et pour qu’il puisse le partager avec eux. Mais il ne voulait toujours pas qu'ils sachent qu’il l'avait acheté parce que tout le monde s’opposait à ce qu’il s’en aille vivre loin d’ Encino, loin d'eux.

Finalement Michael a dit à ses parents qu'il avait acheté le ranch et que le contrat était conclu. Katherine et Joe étaient tristes parce que Michael s’en allait de la maison. Ils aimaient leur fils et le voulaient près de lui. Et, en tant que personne qui l'avait aidé à trouver une nouvelle maison, j’éprouvais du chagrin car ses parents et sa famille ne se rendaient pas compte que non seulement il déménageait mais qu il emmenait également toutes ses affaires dans sa nouvelle maison. Michael ne voulait pas que ses parents souffrent et pour soulager leur douleur, il a décidé de partir lorsqu’ils n’étaient pas à la maison.

Le jour où Michael a déménagé d’Encino Hayvenhurst, j’ai vu tous ses biens chargés sur des camions de déménagement et j’ai vu écrit sur les visages des personnes présentes la désolation. Moi même, j’étais à la fois triste et heureuse; triste de le voir partir mais heureuse qu’il puisse enfin avoir la maison de ses rêves, celle pour laquelle il s’était battu si fort. Je pleurais le Michael Jackson que j’avais aimé et admiré depuis l'enfance. Aussi heureuse que je pouvais l’être pour lui, j’avais du mal à me réjouir, parce que j’avais l’impression que je ne pourrais plus jamais le revoir.

neverland939

Gloria, Michael et Will, le fils de Gloria

Michael a fondé un nouveau paradis à Neverland où il a été heureux d'être loin de la foule et de l'agitation des villes, et le ranch s’est transformé grâce au pouvoir de l'imagination de Michael. Il a créé son propre arc en ciel plein de couleurs autour du lac artificiel. Il a acheté plusieurs fontaines et fait poser des lumières colorées sur le pourtour du lac. Quand il faisait chaud, vous pouviez profiter de toutes les couleurs de l'arc en ciel qui sortaient, jaune, bleu, vert, rouge, violet, rose, avec des jets d'eau au centre du lac scintillant. On pouvait voir de beaux cygnes et des canards noirs et blancs nageant sur le lac.

Quand Michael était un enfant, il savait qu’il n’avait aucune chance d'être vraiment un enfant et de jouer. Il a vu en Neverland la possibilité de profiter de cette enfance qu'il n'a jamais eue. Michael montait à cheval, grimpait aux arbres et a conçu son propre Disneyland avec un parc d’attractions complet pour amuser les enfants gravement malades. Il avait des hélicoptères et un avion privé pour transporter ses invités, autant les enfants malades que ceux en bonne santé, chaque fois qu'ils venaient au ranch. Il avait construit une infirmerie au ranch, en particulier pour traiter les enfants malades là-bas. Quand Michael affretait des bus qui amenaient ses invités de Los Angeles, il louait souvent des musiciens qui jouaient en direct pour distraire les passagers pendant le voyage.

Michael Jackson a montré tout l’amour qu’il ressentait pour ses fans lorsqu'il les invitait à Neverland.

neverland758   neverland759

Traduction de l’article de lacortedelreydelpop.com réalisée par onmjfootsteps.

Voir également le chapitre 1 de la série pour les documents