Nouveau périple aux Etats Unis cette année, en famille. Une douzaine de jours sur la côte est, pour découvrir Washington et New York. Deux villes qui n’ont pas été choisies au hasard pour la fan que je suis. Michael a fréquenté la première à quelques reprises et vécu un certain temps dans la deuxième. Onmjfootsteps again….

Lundi 17 août, je débarque donc en milieu d’après-midi à l’aéroport Dulles International de Washington DC. Dès le lendemain, la visite de la ville commence. Je ne suis que deux jours ici, la chaleur est écrasante et il va falloir beaucoup marcher pour pouvoir en profiter au maximum.

Le lieu que je souhaite voir avant tout est le centre d’attraction de la ville : la Maison Blanche. Malgré plusieurs mails à l’ambassade française de Washington, il est impossible actuellement de la visiter et je devrais me contenter de l’admirer derrière ses grilles.

20150818_120033

Je repère pourtant aisément, de loin, les deux entrées où Michael Jackson s’était tenu lors de ses apparitions dans les années 80 et 90 :

- Le South Portico où le 14 mai 1984, Michael reçoit de la part du président Reagan une récompense pour avoir accepté de prêter sa chanson Beat It pour une campagne contre l’alcoolisme des jeunes au volant.

south portico   5019498198_a8f5c95051_z

- Le North Portico, l’entrée opposée, qui a inspiré Michael pour l’un de ses dessins.

20150818_132556

20150818_132548   mj9

Il n’est pas possible d’apercevoir les jardins sur le côté de la White House. Pour des raisons de sécurité, un large périmètre autour de la Maison Blanche est interdit. Je ne verrai donc pas la roseraie (Rose Garden) où Michael avait été reçu en 1990 par le président Bush.

J’aperçois par contre le Einsehower Office Building que Michael avait visité lors de son passage dans la ville en 1990. On avait pu l'apercevoir à l'un des balcon, donnant probablement sur la Maison Blanche. Le bâtiment ne se visite plus et on ne peut plus s’en approcher non plus.

20150818_121157

after-being-honored-by-the-museum-of-children-as-the-entertainer-of-the-decade-president-george-bush-personally-congratulates-michael-at-the-white-house(50)-m-12

Le Visitor Center de la Maison Blanche expose des objets ayant appartenus aux différents présidents, raconte l’histoire des lieux et propose des visites virtuelles de la plus célèbre maison américaine. Je retrouve donc certaines des pièces de la White House que Michael avait souhaité visiter lorsqu’il y était venu. Un peu frustrant tout de même !

A la fin de cette première journée, j'arrive devant le Lincoln Memorial. Les mémoriaux sont nombreux à Washington mais s’il en est un que je souhaitais voir, c’est bien celui-ci. Ce mémorial reste plus que jamais un monument historique mythique, pour avoir notamment été le lieu où Martin Luther King a donné son célèbre discours I have A Dream, le 28 août 1963. Et Martin Luther King est un de mes personnages historiques préférés. Le monument est majestueux. On peut l’apercevoir de loin mais vu de près, il est à l’effigie du personnage qu’il commémore : grandiose.

DSC_0185

Sobre, ce bâtiment de marbre blanc consiste uniquement en un temple par lequel on accède grâce à de nombreux escaliers. Au milieu, à l’intérieur, trône une gigantesque statue de Lincoln assis, regardant en direction du Washington Monument. Sur chacun des côtés intérieurs du temple sont gravés des discours de Lincoln dont son célèbre discours de Gettysburg de 1863.

20150818_170636   20150818_170729

En janvier 1993, Michael Jackson interprète, en compagnie d’autres artistes, We Are The World sur une scène installée juste devant ce monument, dans le cadre des célébrations de l’investiture du président Bill Clinton.

20150818_171417   lincoln-memorial-celebration-michael-joins-president-bill-clinton-for-his-ingaugural-celebration(73)-m-11

Sans rien dire à personne, je me place sur les escaliers, et, regardant en direction du Washington Monument, je repense à ces deux évènements : en 1963, Martin Luther King s’adressait à des milliers de personnes dans un discours pour la liberté de son peuple, et 30 ans plus tard, Michael chantait sur ces mêmes marches. Deux hommes qui ont changé la face du monde se sont tenus sur ces marches et j’y suis aussi… enfin ….. J’attendais ce moment depuis longtemps !

20150818_170834

Lors de la période où il a vécu quelques semaines en Virgnie, Michael est également venu en touriste devant la Maison Blanche et le Lincoln mémorial. Il se rend également devant le mémorial des vétérans de la guerre du Vietnam. Je me retrouve aussi devant une partie de ce long mur noir où sont gravés des milliers de noms de ceux qui ont péri durant le conflit… impressionnant !

20150818_182801

Malgré les nombreux touristes qui affluent, ce sont le calme et le respect qui transparaissent dans la grandeur de ces lieux de commémoration et d’histoire.

Le lendemain, après une longue visite du Capitole et de la Bibliothèque du Congrès, je repère le Rayburn House Office Building, l’un des  bâtiments gouvernementaux de la ville. En 2004, Michael s’y rend pour discuter avec des membres du Congrès sur la question du Sida. Je n’entre pas dans le bâtiment qui ne semble pas se visiter (de plus, tous les lieux importants à Washington sont soumis à des fouilles) mais je pense évidemment à la venue de Michael quelques années plus tôt.

20150819_124528  20150819_124533

102224247

Pour terminer ce court séjour dans la capitale américaine, je me rends au National Museum of The American History, un musée qui retrace à travers des objets très divers, l’histoire des Etats Unis. Comme la plupart des musées de Washington, celui-ci est gratuit.

Michael y est venu à deux reprises, en 1984 et 1990 et s’était notamment attardé devant le Star-Spangled Banner, le drapeau étoilé de 1814 qui a inspiré l’hymne national américain. Trésor conservé précieusement par le musée depuis 1907, malheureusement interdit aux photos, je ne manque cependant pas à mon tour de m’arrêter devant cet immense drapeau historique qui attire d’ailleurs beaucoup de monde.

20150819_151633

SSB-gallery-2

Michael a eu l’occasion de visiter plusieurs autres musées de la capitale, notamment en 2007, avec ses enfants, à qui il faisait découvrir leur richesse (voir les autres adresses ici). J’aurais voulu pouvoir en faire plus dans cette ville très intéressante historiquement parlant. Mais mon voyage se poursuit désormais vers New York où d’autres lieux fréquentés par Michael m’attendent.