Dona Remy était la chef cuisinière des stars. De son vrai nom Raymunda Vila Real, cette brésilienne a charmé les politiciens de son pays puis les plus grands noms de Hollywood avec sa cuisine. Parmi ses "clients", Michael Jackson.

Dona Remy s’est mise à cuisiner très tôt. Elevée par sa grand-mère près de Curvelo (dans le sud-est du Brésil), elle se retrouve dès l’âge de huit ans à aider cette dernière à cuisiner pour les ouvriers d’une grosse plantation : "Cuisiner était naturel pour moi. Et je suis devenue bonne à partir de huit ans. J’ai commencé à cuisiner moi-même pour les ouvriers qui travaillaient dans les champs. Je me levais à trois heures du matin, je mettais une planche en bois sur ma tête et je posais dessus tout ce dont j’avais besoin pour cuisiner trois repas pour une vingtaine d’hommes et je marchais pendant des heures à travers les champs. Lorsque les ouvriers arrivaient pour manger, ils disaient : "mais que fait cette gamine ici ? C’est une plaisanterie ? C’est elle qui va nous faire à manger ?" Mais ils ont vite compris que je cuisinais très bien et ils ont commencé à m’aimer."

Sans titre 4  remi michael jackson (5)

En grandissant, Raymunda cuisine pour les propriétaires des plantations et sa cuisine est tellement appréciée qu’elle se retrouve à Rio à travailler pour les politiciens et le président du Brésil. C’est d’ailleurs l’un de ces hommes politiques, Sabastião Pais de Almeida, qui la surnommera Remy : "Il voyageait beaucoup à travers le monde et un jour il m’a dit : "Raymunda, ce n’est pas le prénom d’un chef cuisinier. Tu t’appelleras Remy. Ca sonne français et un chef cuisinier doit avoir un prénom français. Et c’est ainsi que je me suis retrouvée avec le surnom de Remy. (…) Depuis tout le monde m’appelle ainsi. Raymunda n’est utilisée que pour les documents officiels."

Grâce à Sergio Mendez, Dona Remy émigre aux Etats-Unis, où depuis toute petite elle rêvait d’aller, et rencontre les plus grandes stars d’Hollywood, certaines avant même qu’elles ne soient connues.

C’est par Quincy Jones qu’elle est mise en relation avec Michael Jackson : "Je cuisinais pour beaucoup de stars de cinéma et de musiciens à Hollywood. J’ai rencontré Quincy à un dîner que je préparais pour d’autres musiciens. Il a adoré le repas. Il m’a dit qu’il voulait être le producteur de Michael Jackson mais que chaque fois qu’il invitait Michael chez lui, il ne mangeait jamais. Il m’a demandé s’il était possible de faire goûter ma nourriture à Michael. Il disait qu’il était végétarien et qu’il faisait attention à ce qu’il mangeait. Je lui ai dit que je pouvais essayer.

DONA REMI COM QUINCY JONE1609

Je suis allée chez Quincy et c’est là que j’ai rencontré Michael pour la première fois. Je l’ai pris en aparté et je lui ai dit : "Est-ce que je peux te préparer quelque chose de très spécial ? Je sais cuisiner des repas brésilien très sain. Tout est naturel et végétarien. Tu vas adorer." Il a dit d’accord. Je lui ai préparé des haricots noirs, du chou cavalier, du riz, de la farofa et d’autres petites choses et il en a mangé quatre assiettes ! Quincy m’a remercié toute la nuit et m’a rappelée à plusieurs reprises pour cuisiner pour lui."

Dona Remy est par la suite engagée pour le Triumph Tour, en 1981 : "Je vivais dans un petit appartement de West Los Angeles lorsqu’un jour j’ai reçu un coup de téléphone. La personne au bout du fil m’a demandé de regarder par la fenêtre : "Vous voyez la limousine ? Vous montez dedans tout de suite !" Je lui ai dit que je ne pouvais pas parce que je m’occupais d’une personne de l’autre côté de la rue et que je ne pouvais pas la laisser. On m’a dit qu’ils allaient envoyer quelqu’un tout de suite pour prendre soin de cette personne et qu’il fallait que je monte dans cette voiture. Je leur ai dit que je devais me changer car je venais de faire le ménage. Ils s’en fichaient. J’ai finalement accepté d’aller avec eux quand quelqu’un est arrivé pour s’occuper de mon voisin et ils m’ont emmenée dans un loft très luxueux, en haut d’un building de Beverly Hills.

Là, un homme derrière un bureau m’a tendu un ticket et m’a dit : "Vous allez à l’aéroport tout de suite, voici votre billet. Je lui ai demandé pourquoi. Il m’a expliqué que Michael Jackson avait des douleurs à l’estomac et qu’il avait spécifiquement demandé que je sois sa nutritionniste sur le "Thriller Tour". Il ne se sentait pas bien et refusait de monter sur scène tant qu’on ne m’enverrai pas chercher pour que je sois sa cuisinière particulière. Tout le monde était très nerveux. Il disait que des millions de dollars se perdaient avec l’annulation des concerts et que je devais partir sur le champ. Je lui ai dit que je ne pouvais partir que le lendemain matin. Après un certain temps de discussion, il a accepté de me laisser rentrer chez moi. On est venu me chercher le lendemain matin et j’ai décollé pour Atlanta. J’ai passé huit semaines avec Michael et sa famille en tournée. C’était un voyage incroyable que je n’oublierai jamais." (Dona Remi parle du "Thriller Tour" mais il s’agit plus probablement du Triumph Tour).

14470559_558676627655000_83739690642465709_n

remi michael jackson (4)  Sans titre 1

Les médias ont fini par appeler Dona Remy la nutritionniste de Michael Jackson. "Parce que Michael Jackson était une grande star, les médias se sont intéressés à moi et ils ont dit que j’étais sa nutritionniste. Après tout, j’étais celle qui avait stoppé ses douleurs d’estomac et il n’a plus eu de problème tant que je cuisinais pour lui. La chaîne de télé brésilienne O Globo, dans son émission Fantastico a parlé de moi en tant que nutritionniste, tout comme un magazine japonais. Aujourd’hui j’ai l’impression qu’être un chef cuisinier c’est être nutritionniste."

Témoin de Jehovah, comme Michael à cette époque, la brésilienne, aujourd’hui âgée de 91 ans, est devenue plus qu’une cuisinière pour Michael : "Nous sommes devenus amis et je l’ai revu à de nombreuses reprises après cela. Je lui ai rendu visite à l’hôpital quand ses cheveux ont pris feu et j’étais là lors d’une fête après qu’il ait reçu une récompense."

En fait, Dona Remi sera la cuisinière particulière de Michael de 1981 à 1984 (mais continuera de travailler pour lui régulièrement ensuite), et le suis aussi sur le Victory Tour, subissant parfois les plaisanteries de Quincy Jones : "Quincy adorait ma "salsa" (sauce). Il l’avait goûtée chez Sidney Poitier et était devenu accro. Un jour, lors d’un concert au Madison Square Garden, j’avais fini de préparer pour Michael Jackson un thé spécial, avec du citron et du miel, et j’avais placé des tasses un peu partout en coulisses pour qu’il puisse se désaltérer pendant les pauses du spectacle. Je suis allée au fond de la salle et j’attendais le début du concert. Tout à coup, il y a eu un bruit de micro et la foule est devenue hystérique. Ils hurlaient "Michael, Michael". J’ai alors entendu mon nom "Remy, Remy". Je n’y ai d’abord pas cru mais c’était Quincy. "Remy, reviens à Los Angeles, il n’y a plus de salsa !" Quincy était à cours de salsa avant le concert et en voulait encore. Il faisait toujours des blagues. C’était marrant. Je n’oublierai jamais cela."

Sans titre 3

C’est aussi au cours de ces tournées que la chef cuisinière découvre la générosité de Michael : "Lorsque nous étions à Philadelphie (Pennsylvanie), nous nous sommes rendus dans un institut pour enfants handicapés. Il y avait un garçon qui n’avait ni jambe, ni bras. Curieusement, Michael à demander à la directrice ce que l’enfant désirait le plus. Elle a répondu : "Vous allez trouver cela bizarre mais il aimerait avoir une moto. Mais il n’a ni bras, ni jambe".
Michael est resté silencieux et a sourit. Avant de partir, il a contacté son avocat, lui a commandé une moto adaptée au garçon et a fait en sorte de lui fournir des prothèses des bras et des jambes. Il a également payé un professionnel pour apprendre au garçon à faire de la moto."

14494611_558676570988339_3031970776559896373_n

d07c493ffa293728cf67660c51d0d692

Suite à la disparition de Michael en 2009, Dona Remy a été sollicitée par les médias, brésiliens notamment, pour évoquer ses souvenirs de la star. "Nous avions une relation plus qu’amicale, presque celle d’une mère et de son fils. C’était quelqu’un de timide, il parlait peu. C’était un enfant dans un corps d’adulte, et il aimait être traité comme un enfant, qu’on s’occupe de lui. Il était très affectueux. Il mangeait très peu mais il aimait la nourriture brésilienne. J’ai créé plusieurs recettes végétariennes rien que pour lui. Il aimait la pastèque et le jus d’orange. Il avait peur d’être empoisonné alors je goûtais la nourriture avant qu’il ne la mange. Un jour, pour plaisanter, je lui ai dit que je me sentais mal. Il a couru appeler le 911, mais je l’ai arrêté avant qu’il ne le fasse."

"Je préparais les repas lorsqu’il recevait ses amis stars, Elizabeth Taylor ou Paul McCartney. Il était très nerveux la première fois qu’il a reçu Elizabeth Taylor à manger. Il m’a demandé mon opinion sur différents détails."

La chef brésilienne était présente auprès de Michael au moment des accusations de 1993 : "Il était très mal. Ces accusations étaient absurdes et fausses. Les gens ont confondu tellement de choses. Personne n’aimait autant les enfants que lui."

Mais elle explique aussi avoir été témoin de moments heureux dans la vie de Michael : "Quand il a épousé la fille d’Elvis Presley, il était très heureux. Tous les deux se comportaient comme deux enfants, ils couraient dans la maison, jouaient dans le parc de Neverland, ils étaient heureux."

Quelques jours avant le 25 juin 2009, elle a rendu visite à Michael qui était chez sa mère à Encino : "Il était très déprimé et n’était plus le même. C’est la dernière fois que je l’ai vu. J’ai essayé de lui rendre visite deux fois chez lui mais la sécurité était si stricte, on m’a empêchée d’entrer. Et ce jour terrible est arrivé. C’est une perte immense."

remy michael jackson

Dona Remy se souvient avec émotion de Michael: "Il était unique et toujours très créatif. Il avait une facilité de mouvement dans ses danses impressionnantes et j’aimais la façon dont il bougeait. Michael avait le cœur sur la main. Il était beaucoup plus que ce que les médias publiaient sur lui. Il se souciait vraiment des gens, des enfants, de l’environnement. Dans l’intimité, c’était une personne idéale pour qui travailler. C’était un gentleman. Il était compréhensible, patient, drôle, timide, très timide, et très compliqué à manger."

remi michael jackson (3)

Sources: donaremi.com/odebateon.com.br/mj-777.com/cartasparamichael.blogspot.fr/