Bobby Taylor réussira là où Gladys Knight a échoué : mener les Jackson 5 chez Motown.

Bobby Taylor est né en 1934 à Washington DC. Au début des années 60, il rencontre à San Francisco le groupe Little Daddy and the Bachelors, originaire, en partie, de Vancouver, au Canada, qu’il intègre rapidement. Au cours des années qui suivent, le groupe sera renommé Four Niggers and A Chink (en abrégé Four N's and A C, en français "4 Nègres et un Chinetoque", en référence aux origines afro-américaines de quatre des membres du groupe et des origines chinoises du guitariste Tommy Chong), avant de devenir Bobby and The Vancouvers.

En 1965, après avoir été repérés par Mary Wilson et Florence Ballard des Supremes, à Vancouver, Motown signe le groupe sur son label. Leur plus gros succès sera Does Your Mama Know About Me, extrait de leur album éponyme, en 1968. Ils sortiront deux autres singles avant de se séparer, Bobby Taylor continuant alors sa carrière en solo et devenant également producteur.

TOMMY-CHONG-12

En juillet 1968, alors que Bobby Taylor & The Vancouvers sont en concert au Regal Theater de Chicago (l’endroit même où, un an plus tôt, Gladys Knight avait découvert le groupe), les Jackson 5 partagent l’affiche avec eux pendant dix jours. Ils assurent la première partie du groupe. Durant les répétitions, conseillé par Weldon McDougal, Bobby Taylor entend les Jackson 5 et découvre "ce petit gars qui dansait comme James Brown".

"Je les ai rencontré dans ma loge et Michael ne m’a pas quitté pendant dix jours." Impressionné, Bobby Taylor leur promet qu’il va leur obtenir une audition pour la Motown. Il appelle Suzanne De Passe, qui loge dans le même immeuble que lui à Detroit et qui travaille pour Berry Gordy.

TOMMY-CHONG-10

Suzanne De Passe finit par persuader Berry Gordy d’auditionner les frères Jackson. Bien qu’invité à une émission de télévision de renom à New York, Joseph décide de suivre Bobby Taylor à Detroit. Le groupe séjourne dans le petit appartement de Bobby Taylor la veille de l’audition du 23 juillet 1968.

Katherine Jackson se souvient : "[Joe] ne m’appela pas de Chicago pour me dire comment le spectacle au Regal s’était passé. J’étais inquiète et j’appelai New York, mais ils n’étaient pas encore là. Finalement, Joe m’appela mais pas de New York, de Detroit. ‘Que s’est-il passé ?’ je lui demandai. ‘J’ai eu tellement peur.’ Joe m’expliqua tout excité : ‘J’ai annulé le show Frost. Bobby Taylor voulait nous emmener à Motown pour une audition et nous avons décidé d’y aller. On a dormi sur le plancher chez Bobby, les garçons ont déjà auditionné." (1)

Le reste appartient à l’Histoire. Les Jackson 5 signent chez Motown et leur carrière est lancée.

Malheureusement Bobby Taylor n’aura jamais la reconnaissance officielle de la découverte du groupe. Berry Gordy préfère l’attribuer à sa protégée du moment, Diana Ross.

Mais sa collaboration avec les frères Jackson ne s’arrête pas là. Dès leur signature, le groupe à commencé à travailler, pendant plusieurs mois, avec Bobby Taylor, passant leur temps entre Gary, la semaine et Detroit le week end à enregistrer des titres. Ils logeaient alors chez Taylor.

137326  137327

"Notre premier professeur chez Motown a été Bobby Taylor et nous avons passé beaucoup de temps avec lui (…)", explique Jermaine Jackson. "Nous avons travaillé tous les week ends et pendant toutes les vacances scolaires. Il n’y avait pas beaucoup de place dans son appartement, alors nous dormions dans des sacs de couchage sur des matelas jetés par terre. Et là, c’était enfin l’occasion pour nous de faire des soirées pyjamas en dehors de chez nous. Bobby était lui-même un chanteur fabuleux, et il passait tous les étés à travailler pour réaliser nos premiers titres en studio, comme Can You Remember ?, Who’s Lovin’ You, Chained et Standing In The Shadows of Love, des chansons qui allaient figurer sur notre premier album. (…) Bobby savait comment nous inspirer, et ils nous a appris à Michael et à moi, comment utiliser un micro en studio. (…) C’est là que Michael a montré son génie : lorsque Bobby a chanté un nouveau titre pour la première fois, Michael a répété sa chanson note par note sans la moindre erreur. Si Bobby aimait déjà ce qu’il avait vu sur scène, son jugement a été définitivement validé en studio." (2)

"Le producteur de notre premier album Motown fut Bobby Taylor. Nous aimions son style "urbain". Une partie de l’album a été produite à Détroit, et nous avons complété le reste à Los Angeles. Bobby a aussi produit Who's lovin' you. J’observais comment ils travaillaient ensemble en studio. Bobby a chanté la chanson à Michael et lui a montré comment il pensait que ça devait être. Michael a répété après lui, et ça a été enregistré comme ça. Quand Michael était encore très petit, il avait un feeling parfait et une mémoire de machine enregistreuse.", évoque également Joe Jackson dans ses mémoires. (3)

137443

Selon Bobby Taylor, il produit les sept premiers albums du groupe et produit ou co-produit leurs six premiers singles : I Want You Back, ABC, I’ll be There, Maybe Tomorrow, Goin’ Back To Indiana et Ben, un titre solo de Michael. Toutefois, seul sur le premier album du groupe, Diana Ross Presents The Jackson 5, est indiqué "produit par Bobby Taylor & The Corporation", les autres n’auront que la mention "Produit par The Corporation". Michael Jackson explique dans son autobiographie Moonwalk que Bobby Taylor faisait partie de The Corporation. L’histoire officielle veut que lorsque Motown déménage à Los Angeles, emmenant les Jackson 5 avec lui, Bobby Taylor aurait alors été évincé de la carrière du groupe. Il semble surtout que son travail n’ait pas été reconnu par la Motown.

"J’ai beaucoup travaillé avec Michael Jackson. Il avait huit ans. Il avait une voix ! Il avait tout ce qu’il fallait. Il criait beaucoup. Il était un James Brown à cette époque",  déclare Bobby au Vancouver Sun en 2007 (4)

En 1976, Taylor retrouve le groupe après leur départ de la Motown. Ayant signé chez CBS/Epic, il les aide à enregistrer plusieurs démos, toujours inédites à ce jour, parmi lesquelles People Got To Be Free (une reprise du titre de 1969 des Rascals), Piece of the Pie ou Rock in a Hard Place.

Dans l’interview ci-dessous, Bobby Taylor évoque sa relation avec Michael Jackson et la découverte du groupe en 1968. Il parle d’une chanson qu’il aurait envisagé d’enregistrer avec Michael, Keep The Light et sur laquelle Bobby aurait posé sa voix le jour où il a appris la disparition de Michael.

"Il est le plus grand artiste qu’il n’y ait jamais eu sur scène. Personne ne peut être comparé à Michael Jackson. Personne. Il y a en Michael Jackson du Sammy David Jr, du Fred Astaire, du Franck Sinatra, du Tony Bennett et du Bobby Taylor", dit-il

Bobby Taylor n’a jamais été crédité officiellement pour la découverte du groupe ni pour les heures passées en studio avec les frères Jackson. Il poursuivra d’ailleurs le label pour cette dernière raison. Mais il semble qu’il ait gardé à jamais un lien très fort avec Michael, ce qui sans doute la meilleure des reconnaissance.

Sources: (1) Jackson & Jackson, Histoire d’un rêve, Katherine Jackson/(2) You Are Not Alone, le vrai Michael dans les yeux de son frère, Jermaine Jackson/ (3) Autobiographie de Joseph Jackson, traduite par MJFrance/ (4) Maestro, Chris Cadman/ faac.us