On me l’a souvent demandé, je n’avais jamais vraiment eu le temps de le faire. Mais le voici enfin : un exemple de programme pour partir #onmjfootsteps à Los Angeles, tout en jouant les touristes !

10 jours onmjfootsteps

Los Angeles est une ville que j’adore, ce n’est plus un secret pour ceux qui me lisent. Je crois que d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu y aller et j’ai découvert la ville pour la première fois (très rapidement) en 1990. Je logeais alors dans une famille à San Francisco qui m’avait emmenée à Disneyland à Anaheim. J’avais ainsi pu voir Captain Eo qui n’arriverait en France que quelques années plus tard.

Il me faudra pourtant attendre plus de vingt ans avant d’y retourner (la vie fait que….) mais depuis 2012, date de cette "nouvelle première fois", je me suis un peu rattrapée. 2012, 2014, 2018, et le dernier séjour en date, en février/mars 2019. Bien sûr avec la disparition de Michael Jackson, je m’attache à aller sur les lieux où il est passé mais pas seulement.

Car ceux qui disent qu’il n’y a rien à faire à Los Angeles se trompent. Los Angeles c’est une superficie de 1300 km2 soit presque treize fois plus que Paris… il est donc impossible qu’il n’y ait rien à faire. C’est une ville magique qu’il ne faut pas hésiter à arpenter (de préférence en voiture, les transports en commun n’étant pas assez développés comparés à la taille de la ville) et où ne s’ennuie jamais.

Ce que je vous propose n’est pas un planning exhaustif. Il est réalisé en fonction de mes expériences, de mes goûts, de mes coups de coeur, de ce que je pense être essentiel, bref, il est tout à fait modifiable et constitue simplement une base pour ceux que cela intéresseraient. Dix jours (aller et retour compris) me semblent raisonnables, surtout si  vous envisagez, comme je le fais systématiquement, un petit périple jusqu’à Neverland. J’en profite aussi pour glisser quelques petits conseils (en bleu), testés et approuvés … par moi (!), et des estimations du budget.

Envie de (re)découvrir L.A. ? Alors c’est parti ……

(Et si vous aussi, vous aimez L.A., retrouvez-moi sur ma page instagram  laismylady, j’y poste des photos personnelles de la ville. Pour les lieux dédiés à Michael Jackson, ça se passe sur mon autre page instagram, onmichaeljacksonfootsteps)

Jour 1

- Vol aller de Roissy (Paris), direct d’environ 12h. Arrivée à Los Angeles

Sans vouloir faire de pub pour la compagnie, je réserve mes vols, toujours directs, chez Air France (oui, il y a le risque des grèves,  mais j’y ai échappé jusque là), environ 8 mois à l’avance. Le vol aller/retour, est aux alentours de 500 euros (hors vacances d’été), bagage en soute compris et un départ vers 10h de Roissy permet d’arriver vers 13h à Los Angeles.

- Récupérer la voiture de location : des navettes gratuites, à la sortie de LAX, vous emmènent chez le loueur directement. Et parfois on y a des surprises sympas comme cette pub pour les Grammys en février dernier.

20190226_135654b  20190226_135826b

Alamo et Dollars sont de bons loueurs (par Autoeurope), je n’ai jamais eu de problème. J’ai toujours réussi à trouver des locations pour 12 jours, GPS inclus (indispensable pour circuler) pour 300 euros maximum (environ 25 euros par jour). Certains vous diront qu’on peut se débrouiller avec des applications gratuites sur le téléphone pour se diriger, et éviter ainsi la location du GPS, mais je n’ai jamais tenté.

- Arrivée à l’hôtel et dodo…. Après 12 heures de vol, les formalités à l’aéroport, chez le loueur, et presque 24 heures sans dormir (sauf si vous arrivez à trouver le sommeil dans l’avion, ce que je n’arrive pas à faire !), vous apprécierez de vous coucher (très) tôt.  Si vous êtes courageux, vous irez visiter le quartier pour trouver à manger !

Je prends toujours un hôtel dans le quartier d’Hollywood, pour les premiers jours, ce qui permet d’être peu éloigné des principaux sites touristiques et pas loin du downtown. Je m’arrange pour que le petit-déjeuner soit compris dans le tarif (peut être un peu plus cher, mais pas forcément, mais c’est au moins un repas assuré, et quel repas ! Le petit déj américain, ça vaut le coup). Je change d’hôtel ensuite pour me rapprocher de Santa Monica ou Venice Beach.

Jour 2

Les choses sérieuses commencent. Il y a de fortes chances que vous soyez réveillés tôt (merci le jetlag !), alors direction ….

- Les signes HOLLYWOOD. Le Lake Hollywood Park (et ses places de parking gratuites) offre une des vues les plus près des célèbres signes. Et si l’envie vous prend, c’est aussi le point de départ pour faire la rando jusque sur la montagne où vous vous retrouverez derrière les signes (comptez entre 45 minutes et 1h15 selon votre rythme à l’aller - ça monte ! - un peu moins pour le retour, mais il y a toujours les arrêts photos).

IMG_0214

La vue sur la ville est imprenable, à condition qu’il fasse beau.

20190227_103934

Pour aller à Lake Hollywood Park, demander à votre GPS de vous faire passer par Beachwood Drive, vous aurez alors  un point de vue sur les signes HOLLYWOOD qui est parmi les plus clichés de la ville !

20190308_100210

- Hollywood Boulevard : le célèbre Walk of Fame et ses étoiles. Avec bien sûr celle de Michael, qu’il a inaugurée en novembre 1984, quasiment devant le Grauman’s Chinese Theater, où se trouvent aussi ses empreintes : celles laissées par ses enfants en 2012 mais surtout les empreintes originales de Michael, juste à côté, sur la Broken Heart Stone (que tout le monde a tendance a piétiner sans savoir que ce sont celles-ci qu’il faut immortaliser).

IMG_0230   IMG_0237

Attention, l’étoile des Jackson n’est pas au même endroit que celle de Michael, il faudra reprendre la voiture pour y aller (ou y passer avant d’arriver sur Hollywood Blvd), elle est au croisement de Hollywood & Vine, avec celle de Janet Jackson et Quincy Jones.

A quelques pas sur le boulevard, le Hard Rock Cafe expose des objets liés à Michael, à admirer sans avoir pour autant besoin de consommer.

- Pour les amoureux du cinéma, il y a un musée sur Highland Avenue, le Hollywood Museum (ouvert du mercredi au dimanche, 15 $ le ticket adulte). Il y a encore quelques années, il y a avait une vitrine consacrée à  Michael, j’y suis retournée cette année, il n’y a plus rien. Mais il y a une section permanente assez sympa sur le cinéma américain des années 30 à 50 et, si on aime, le cinéma d’horreur.

- Le Hollywood & Highland Center est un centre commercial comme il y en a pas mal aux Etats-Unis, à savoir extérieur, dont la cour centrale est inspirée de la scène Babylone du film de 1916 de D.W. Griffith, Intolerance. Vous y trouverez de quoi vous restaurer mais vous verrez aussi le fameux Dolby Theatre, qui accueille les Academy Awards (les Oscars) et vous pourrez apercevoir au loin les signes HOLLYWOOD (ils vous paraîtront bien petits si vous êtes allés au plus près quelques heures plus tôt)

20180219_124928

Si vous vous êtes garé dans le parking qui dépend du mall, pensez à prendre votre ticket sur vous et le présenter en cas d’achat dans le centre, cela vous permettra d’avoir un tarif réduit (je ne l’ai plus en tête mais c’est environ 4$ les deux heures au lieu des 8$)

Les magasins de souvenirs pullulent sur cette partie d’Hollywood boulevard, c’est le moment de trouver un souvenir original (ou pas !) qui fera toujours plaisir à ceux rester en France! Et rappelez-vous, les prix sont toujours indiqués hors taxe !

- Gardner Street Elementary School : à à peine 5 minutes du Walk Of Fame, l’école où Michael est allé lorsqu’il est arrivé à Los Angeles en 1969. En 1989, l’auditorium avait été renommé à son nom et inauguré par le chanteur lui-même. En 2014, j’avais eu la chance de pouvoir entrer, voir la salle où Michael a laissé sa signature sur le tableau et monter sur la scène où il a fait son discours (voir ici). Si vous y allez en semaine, pourquoi ne pas tenter aussi ?

- La première maison de la famille Jackson à Los Angeles, au 1601 Queens Road, dans les collines de West Hollywood, est à environ dix minutes de l’école. Un passage à faire, d’autant qu’elle n’a pas beaucoup changé.

maison

- Forest Lawn Memorial Park: il vous faudra environ 25 minutes pour retourner à Glendale et aller vous recueillir à Holly Terrace. Un moment que je fais toujours le premier jour puis avant de repartir de Los Angeles. Pour rappel, on ne peut malheureusement pas accéder à la tombe de Michael. La tombe de Liz Taylor est elle accessible, dans le bâtiment à côté de Holly Terrace, The Great Mausoleum (photo interdite).

20190228_133943

Le père de Michael, Joe Jackson, repose également à Forest Lawn, mais sa tombe est assez éloignée de celle de son fils. Forest Lawn est immense et il faudra reprendre la voiture pour tenter d’apercevoir l’endroit car là aussi, impossible d’y accéder, il s’agit d’une section privée de The Court of Freedom. Pas très loin, se trouvent les tombes de Walt Disney et d’Errol Flynn, en accès libre.

20190306_135441  20190306_141026

Attention, il y a deux Forest Lawn Memorial Park à Los Angeles, l’autre est situé dans la vallée de San Fernando et est plus communément appelé Le Forest Lawn - Hollywood Hills Cemetery.

Le Forest Lawn Memorial Park de Glendale est ouvert tous les jours de 8h et 17h

- Griffith Observatory dans le Griffith Parc: l’un des sites à ne pas manquer de la ville, l’un des plus touristiques. A faire au lever ou au coucher du soleil mais la vue presque à 180° sur la ville est époustouflante à n’importe quel moment de la journée (si le temps n’est pas couvert). On y aperçoit aussi les signes HOLLYWOOD (et je crois qu’une des randos pour y aller par de là aussi, à vérifier. Ce que je sais c’est que ce n’est pas la plus simple et la plus rapide). L’observatoire astronomique, construit en 1935, gratuit, est ouvert du mardi au dimanche de 12h à 22h mais le site est accessible en dehors des heures de fermetures.

20180219_171807(0)

Et puis c’est là que Michael Jackson est venu poser pour le premier photoshoot pour la pochette de l’album Off The Wall, qui ne servira pas, mais les clichés existent.

98099006

Se garer pour se rendre au Griffith est une véritable galère. Et c’est désormais payant sur les côtés de la route (cela reste raisonnable tout de même). Prévoyez un temps de marche car vous pouvez vous retrouver très loin (l’année dernière il m’avait fallu presque une demi-heure de marche pour y arriver).

Jour 3

- Sunset Boulevard : l’un des plus longs boulevards de la ville, appelé aussi Sunset Strip lorsqu’il traverse West Hollywood. Plusieurs arrêts sont  à faire sur ce boulevard où Michael Jackson a fait des photos pour les pubs Suzuki en 1981 (à voir ici).

119505914

- Beverly Hills : les grandes rues bordées de hauts palmiers et calmes, de superbes maisons qui font rêver … vous êtes à Beverly Hills. Petite photo au Beverly Hills Sign du Beverly Gardens Park Lily Pond, c’est tout ce qu’il y a de plus cliché. Et pourtant on aime !

20180220_104522  20180220_105307

C’est sur le Walking Trail, une piste bordée d’arbres, de pelouses et de bancs, qui démarre de là, que Michael Jackson avait posé pour une session photos avec Jim Britt (voir ici). Profitez-en pour faire une petite promenade et repérer les lieux.

Quelques kilomètres plus loin, Jim Britt a aussi immortalisé  Michael dans le Will Rogers Memorial Park. On peut s’y (re)poser et regarder les canards sur le plan d’eau. Très calme et peu fréquenté, à côté du Beverly Hills Hotel.

hills

Parmi les maisons de luxe, la Spadena House semble tout droit sortie d’un cartoon. Petit stop sympa.

20180220_120850

Et enfin, arrêt obligé par Rodeo Drive, pour ses boutiques de luxe et histoire de vous prendre quelques instants pour une Pretty Woman !

20180220_122227

Bon, sinon Michael Jackson a souvent été vu dans des magasins de Beverly Hills. Certains propriétaires affichent son passage (comme le Alter Ego Health & Beauty sur Bedford Drive), d’autres sont plus discrets (voir ici). A noter aussi que le premier club où ont joué les Jackson 5, le jour où la Motown les a présentés au tout Hollywood, en août 1969, était sur Rodeo Drive (voir ici). Une boutique d’Yves Saint Laurent remplace aujourd’hui le Daisy Club

Pour se garer à Los Angeles, il y a de nombreux parkings qui sont souvent très chers. Si vous le pouvez, préférez les places avec des parcmètres, le long des rues. Cela implique d’avoir de la monnaie sur soi, mais cela revient bien moins cher et, personnellement je suis très souvent tombée sur des places déjà payées (le flash du parcmètre est vert quand il reste du temps, sinon il est rouge), les voitures étant parties avant la fin de la durée du stationnement.

- Dernière maison de Michael Jackson à Los Angeles : triste maison que je n’aime personnellement pas aller voir. Mais pour ceux qui y tiendraient, elle n’est qu’à cinq minutes en voiture de Rodeo Drive.

Trouver à manger à Beverly Hills risque de revenir cher, donc direction Westwood Village avec une ambiance moins touristiques et tout ce qu’il faut pour le lunch.

- UCLA (University of California Los Angeles) : Tout près de Westwood Village, l’Université publique à renommée mondiale avec un campus à l’américaine (forcément !) est ouverte à tous. Elle est immense, je n’ai pas tout visité, mais c’est très sympa de se retrouver parmi les étudiants. On se croirait dans une série, mais tout est vrai ! Un petit coup de cœur, hors #onmjfootsteps … quoique….

20180220_135754  20180220_135509

 Tout près du campus, il en fait d’ailleurs partie, c’est au Ronald Reagan UCLA Medical Center que Michael avait été transporté le 25 juin 2009. Un lieu qu’on aimerait oublier !

- Le Getty Center à Brentwood: à environ 15 minutes d’UCLA, mon autre coup de cœur à L.A. Le Getty Center, un musée ouvert en 1997, avec des jardins magnifiques et (encore) une vue à couper le souffle sur la ville. Tout est gratuit et on peut y passer autant de temps que l’on veut, entre le labyrinthe floral extérieur et les tableaux et les sculptures du musée.

20180224_151847  20180224_155153

Seul le parking est payant - 15$ - mais en arrivant après 15 heures il n’est plus qu’à 10 $. Un tram électrique gratuit fait la navette entre le parking et le musée qui est en hauteur. Petit conseil : pour le retour, redescendre à pied, environ 15 à 20 minutes, on a une vue directe sur le trafic de la highway.

Le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi.

- Dernière adresse de cette journée, s’il reste encore un peu de temps : Encino. La maison familiale d’Hayvenhurst des Jackson, où ils se sont établis en 1971. C’est une étape obligée lors de mes passages à L.A. L’endroit est désert (mais les gardes surveillent, j’ai eu le droit à une remarque parce que je prenais des photos sous le portail! ) mais il est tellement symbolique de la vie de Michael que je ne peux m’empêcher d’y aller à chaque fois. Et cette année, c'est sous la pluie que je m'y suis arrêtée.

20190302_104536

Au retour, vous risquez de tomber dans les traditionnels embouteillages de Los Angeles. J’avoue que je n’y ai eu droit qu’à trois ou quatre reprises. En partant vers 8h30/9h, après les heures de pointes du matin - les Américains commencent un peu plus tôt que les Français, mais finissent plus tôt, et il y a donc des embouteillages dès 15h30/16h – et en rentrant un peu plus tard, mais surtout en évitant les sens de circulation – les employés vont dans Los Angeles le matin et en sortent le soir – on arrive à s’en sortir plutôt pas mal. Vu le nombre de voies aux autoroutes, on n’est jamais complètement à l’arrêt, on avance à environ 40 km/h.  

Jour 4 

- Début de journée dans Elysian Park : Tout près du Dodger Stadium, un parc gratuit où vous pourrez faire de superbes clichés de la skyline du downtown, vous savez ce genre de photos que l’on voit partout sur le net (moi, je n’ai pas eu de chance, il ne faisait pas très beau et les photos ne donnent pas grand-chose, mais quand même…). Petite point spécial : The Secret Swing, une balançoire que vous atteindrez en grimpant un peu. Et vous pourrez vous balancer dans le vide en admirant la vue sur une partie de Los Angeles (qui n’est pas la plus belle mais c’est à faire).

20190301_160040  20190301_171215

Le parc est tellement immense qu’il fait circuler en voiture et s’arrêter quand bon vous semble.

Puis visite du downtown de Los Angeles. Un quartier qui gagne à être découvert et avec pas mal d’adresses #onmjfootsteps. Personnellement j’adore !

Cette visite est à faire à pied, même si certains endroits peuvent être éloignés. Les pieds risquent de chauffer en fin de journée ! L’idéal est de savoir ce que vous voulez faire à l’avance, de prévoir le trajet sur Google map  et de laisser la voiture dans un parking du périmètre.

Repérez un des parkings Joe’s Auto Park, ils sont les moins chers à la journée (environ 15$, à payer uniquement en espèces). Un parking souterrain vous reviendra environ 40$ si vous restez au moins trois heures sur place.

- Le City Hall : Pour avoir une vue semi-aérienne sur la ville, c’est le bon plan. Et c’est gratuit. L’entrée pour accéder à l’Observation Deck au 27ème étage du City Hall (la mairie de L.A.) est sur Main Street.

20190301_102549

Une fois passée la sécurité, prenez les ascenseurs et profitez d’une vue à 360° sur la ville et en particulier sur la skyline du downtown. A faire du lundi au vendredi, entre 8h et 17h.

20190301_104641

Dans le même genre, j’ai aussi testé la Oue Skyspace, l’Observation Deck en haut de la US Bank Tower. LE plus haut point de la ville, avec forcément une vue sur TOUTE l’immensité de Los Angeles très sympa, à condition que ce soit dégagé. Mais je trouve le prix très exagéré pour ce que c’est  (25 $ le ticket simple adulte auquel il faut rajouter 8$ si vous voulez faire le toboggan qui descend entre le 70ème et le 69ème , descende ridicule – simple avis – de quelques secondes, sans aucune sensation forte).

- #onmjfootsteps les buildings du shortfilm Who Is It : j’y avais consacré un article entier en 2018. De nombreux buildings historiques du downtown apparaissent au début du shortfilm : Le Title Guarantee & Trust Building (à Pershing Square), le Commercial Exchange Building, l’hôtel Bristol, le Fine Arts Building, le Pershing Square Building, l’hôtel Clark, le One Bunker Hill Building, le Metropolitan Water District Building, l’hôtel Park Plaza (à relire ici). Une façon très originale, je trouve, de découvrir ce downtown. N’hésitez donc pas à garder le nez en l’air, vous y verrez des bâtiments superbes.

119568113

- N’oubliez pas de passer par le Palace Theater, ce cinéma d’où Michael et sa petite amie Ola Ray sortent dans le short film Thriller. Il est toujours là, au milieu d’un quartier populaire, très vivant mais où il vaut mieux ne pas trop montrer que vous êtes des touristes.

20190301_123156

20190301_123455  michael-jackson-thriller-3d-announcement

- Sur la route, vous trouverez certainement The Last Bookstore, une librairie qui a une manière très originale de présenter ses livres.

20190301_115520  20190301_115848

- Vers le Metropolitan Water District Building, il y a d’autres bâtiments historiques à voir : le Bradbury Building, qui apparait dans de nombreux films (ne pas hésiter à y entrer, l’intérieur est original et c’est gratuit). En face, le Million Dollar Theater, ouvert en 1918 et où Charlie Chaplin, Mary Pickford et Gloria Swanson, entre autres,  y ont assisté à des premières de films.

20190301_131023  20190301_130518  20190301_130012

- A quelques pas de là, pour se restaurer, vous trouverez tout ce qu’il faut au Grand Central Market, avant de faire un tour, en face, sur le Angel’s Flight, un funiculaire qui relie le centre historique à Bunker Hill - 1$ le (court) trajet.

20190301_132714

Le dowtown est très vivant la semaine, c’est le meilleur moment pour le visiter, à préférer au week end. Le quartier des affaires y est alors désert.

- Si vous avez le temps, rendez vous dans l’un des quartiers Est de Los Angeles, sur le lieu de tournage de la zombie Dance de Thriller. Au croisement de Union Pacific Avenue et  de South Calzona St, c’est là que Michael a enregistré cette désormais si célèbre chorégraphie.

thriller

Prévoir un temps de trajet d’environ 30 minutes, le quartier n’est pas dans le centre-ville, mais l’endroit est iconique. Ce quartier n’est pas des plus sûrs, à éviter à la nuit tombée.

- Toujours sur les pas du short film Thriller, retour sur Caroll Avenue, pour voir la Thriller House, aussi lugubre que dans la vidéo.

20180219_144559

- Et pour clôturer cette journée bien remplie, une promenade dans Echo Park, mon parc préféré à L.A. C’est familial mais calme (un peu plus animé le week end), et la balade autour du lac est reposante. Au coucher de soleil, la vue sur le downtown, tout proche, permet de faire de belles photos.

20180219_154840

Jour 5

- Visite des Warner Bros Studios (WBS) à Burbank. Prévoir 3 heures de visite des studios, des plateaux de tournages, avec des expos d’objets des films les plus connus de la compagnie (Harry Potter, entre autre). La visite se fait avec un guide (très sympa) en anglais, mais des visites en français sont disponibles. Si vous avez de la chance, ce que je n’ai pas eu, vous passerez par Hennesy Street, là où Michael a tourné la pup Pepsi The Street, avec Alfonso Ribeiro.

20190228_083908

Réservation indispensable (prévoyez si possible une visite dès 9h) sur le site officiel. Studios tour à 69 $. Ceetiz propose des tarifs à 57 € (environ 64 $).

J’ai aussi fait les Studios Universal (à faire sur une journée, 109 $ le billet d’entrée) et j’ai une préférence pour les Warner Bros Studios. Pour le tarif déjà, mais surtout pour le contenu. Avec les WBS, on est vraiment dans l’ambiance du cinéma. Les studios Universal, c’est un parc à thème avec des attractions (à l’exception de la visite des backlots) : les Minions, Kung Fu Panda, les Simpsons, Harry Potter, … Beaucoup de monde en été, avec des files d’attente digne d’un parc Disney. Le parking est paynt pour les deux studios, mais pour les studios Universal c'est vraiment cher ! (25$)

-  Retour à Hollywood avec un passage par le 7036 Mulholand Drive qui offre une vue sur la ville mais surtout sur le Hollywood Bowl, cette salle de concert à ciel ouvert.

- Pour le déjeuner, direction Farmer’s Market. Le mall The Grove est juste à côté. Pour faire votre shopping ou tout simplement pour faire des photos souvenirs car c’est The centre commercial à ne pas manquer à L.A. Un trolley fait le trajet avec The Farmer’s Market, mais c’est juste un plus, car le faire à pied prend cinq minutes, à peine. A Noël, le centre est superbement décoré, comme les Américains savent si bien le faire.

20190302_151725

- A seulement 5 minutes en voiture, si vous aimez les musées, vous trouverez le LACMA  (Los Angeles County Museum of Art), le musée  d’art officiel de Los Angeles. Je n’y suis jamais entrée (le billet est à 25$ !) mais les jardins gratuits, avec diverses sculptures et installations permettent de passer un moment sympa. On y trouve notamment les célèbres Urban Lights, une installation de lampadaires très populaire de la ville et très touristique du coup !

20180224_122256  20180224_121913

Le petit passage #onmjfootsteps sera un arrêt devant l’installation moderne rouge de l’artiste russe Alexander Liberman, installée dans un recoin des jardins. C’est au pied de ce Phoenix que les Jackson ont posé en août 1978 pour le photographe Gregg Cobarr. La sculpture n’a pas bougé et il est facile de refaire une photo façon Jackson.

lacma

Le musée est fermé le mercredi, mais les jardins restent accessibles. Le parking est payant et c’est très cher : 16$. Mais on peut se garer gratuitement dans les rues avoisinantes, en marchant un peu.

- Trois dernières adresses #onmjfootsteps pour finir la journée, à seulement quelques minutes du LACMA : le mur de la pochette Off The Wall, qui a été repeint, et les studios Westlake, tous les deux sur Beverly Boulevard. Ce sont les studios où Michael a enregistré Thriller en 1982. Puis en remontant vers Hollywood, sur Santa Monica Boulevard, les autres Westlake Studios, où Michael a enregistré Bad. Dans les deux cas, ils sont fermés au public mais en 2014, j’étais allée voir la secrétaire de ceux sur Santa Monica Blvd (l’entrée est par l’arrière, sur le parking) qui n’a pas pu me les faire visiter car ils étaient occupés, mais vous aurez peut être plus de chance.

- Hollywood Boulevard by night. Un peu moins de monde (en tout cas hors saison) et de quoi trouver à dîner avec l’ambiance illuminée du boulevard et du Hollywood and Highland Mall.

20190227_181040

Jour 6

Après 4 journées à découvrir Los Angeles, il est temps de prendre un peu l’air de la campagne. Direction Neverland.

Le trajet aller-retour pour Neverland est possible sur une journée, même si c’est assez fatigant. Il faut environ 2h30, sans s’arrêter, pour s’y rendre (et donc autant pour rentrer, parfois plus en raison des embouteillages). Mais comme j’aime prendre mon temps et visiter, je prends toujours une nuit à l’hôtel vers Neverland et je rentre le lendemain soir sur Los Angeles. J’en profite alors, comme je l'ai déjà indiqué, pour changer d’hôtel et réserver une chambre vers Santa Monica ou Venice et consacrer les derniers jours à des balades sur le bord de mer.

- Forest Lawn : Un au revoir à Michael avant de partir d’Hollywood.

Le trajet pour aller vers Santa Barbara peut se faire directement au départ de la US 101 Nord mais j’aime bien faire quelques arrêts pour découvrir des plages et m’y balader. Je fais donc une partie du trajet par la côte, même si c’est un peu plus long.

- Leo Carrillo State Beach : c’est sur l’une des plages de Malibu, pas très loin de El Matador Beach (à faire aussi, arrêt quelques kilomètres plus tôt, parking payant), mais beaucoup plus sauvage et moins touristique. C’est ici que les Jackson ont réalisé un photoshoot avec Harrison Funk pour la tournée Victory. Les lieux sont facilement reconnaissables.

stdgserh  20190304_120440

Le GPS vous emmènera vers le camping qui dépend de la plage, côté terre. Comme c’est une plage d’état, le parking est donc payant : 3$ pour une heure, 15$ la journée et il faut traverser la route pour accéder à la plage. N’hésitez pas à vous garer le long de la route, côté mer (en faisant un demi-tour), c’est gratuit, apparemment fait pour et tout le monde le fait.

- Santa Barbara : Petit arrêt sur le pier de Santa Barbara pour déjeuner. La ville est sympa à voir mais personnellement je n’accroche pas plus que ça.

- Sur la route entre Santa Barbara et Neverland, il y a le lac Cachuma. Plusieurs points de vue le long de la route (signalés) permettent d’admirer ce lac qui avait plu à Michael lors de sa visite de la région dans les années 80. Avec les pluies de cet hiver en Californie, le lac était, en février, bien rempli, ce qui n’était plus le cas depuis bien longtemps, avec la sécheresse.

20190304_144317

- Neverland : His world, My dream. Quelle joie (et quelle tristesse en même temps) et quel bien fou cela fait de se retrouver chaque fois devant ce lieu qui symbolise tant Michael. Je pourrais y passer des heures ! C’est tellement paisible que les petits écureuils sont toujours présents, à courir ça et là. Il n’y a personne (les gardes sont dans leur cabane derrière la porte, mais on ne les voit pas), parfois quelques voitures s’arrêtent et c’est l’occasion de discuter avec des fans ou des curieux. J’aime y venir en fin de journée. En février le soleil se couche tôt et si la météo n’est pas trop mauvaise, les couleurs sont magnifiques.

20190304_171709

20190304_172229

Les deux dernières années, je louais une chambre dans l’hôtel Wine Valley Inn de Solvang. Michael y avait logé, dans un cottage,  lors du tournage de Say Say Say. C’est un hôtel superbe (le prix est raisonnable) avec de belles chambres, le petit déjeuner compris, le parking gratuit et très bien situé dans le centre de Solvang. En février, par contre la nuit tombe tôt, vers 17h45 et tout est fermé très tôt. Et pour manger, à moins d’entrer dans un bon restaurant, c’est un peu compliqué.

Jour 7 

Si les précédentes journées ont été bien remplies, c’est l’occasion de faire ce jour-là une pause, avec une petite grasse matinée et quelques courtes visites avant de rentrer dans la Cité des Anges

- Solvang : visite de cette petite ville à l’influence danoise. Beaucoup de magasins typiques, avec des produits danois. La ville n’est pas très grande (on en fait le tour en 1h30) mais très touristique en été, un peu plus calme le reste du temps. Michael y est passé à quelques occasions mais les propriétaires des magasins où il a fait des achats refusent d’en parler.

20180222_103504  20180222_103258  20180222_103430

- Puis retour à Neverland. Difficile de quitter la région sans y repasser, surtout quand on ne sait pas quand on y reviendra. Alors j’aime me poser à nouveau devant ce portail avant de rejoindre Los Angeles.

IMG_0624

- Los Olivos : Faire le tour de Los Olivos ne prendra pas beaucoup de temps. Cette petite ville dont dépend Neverland (mais qui est quand même à environ 10 minutes de voiture), regorge de vendeurs de vins avec des dégustations (la spécialité de la vallée de Santa Ynez). Il n’y a pas grand monde dans les rues -  c’est un peu plus vivant l’été - mais Michael y avait quelques habitudes et vous pourrez retrouver les magasins où il aimait venir.

20180222_124432  20180222_125403

-Los Alamos : à environ 20 minutes en voiture, au nord de Los Olivos, Los Alamos est encore plus perdu et plus désert. On dirait une ville du Far West. C’est bien sûr le 1880 Union Hotel, dans la rue principale, qui retient toute l’attention. C’est ici que Michael Jackson et Paul McCartney y ont enregistré une partie du clip Say Say Say.

20180222_120630

L’hôtel a aujourd’hui changé ses formules. Il ne se réserve que pour des évènements et seul le bar attenant, qui a aussi servi au tournage  la vidéo, ouvre en fin de journée. Si l’on s’y rend en journée on trouvera un endroit mort. Dans le jardin, de la rue, on aperçoit l’escalier blanc que l’on voit dans la vidéo, d’où McCartney et Michael s’échappent.

say  Capture

En 2014, j’ai eu la chance de pouvoir dormir dans la chambre Say Say Say. Ce n’est plus possible aujourd’hui, à moins que vous ne soyez invités à l’un de ces évènements. Mais peut être que si vous avez l’occasion de rencontrer le propriétaire ou le gérant, il vous laissera voir la chambre. N’hésitez pas, les Américains sont très sympas et au pire, vous aurez juste un "non".

A l’entrée de la ville, l’Antique Depot a aussi été utilisé dans le clip, pour les séquences où les deux hommes jouent sur scène ensemble.  Impossible d’y voir une ressemblance mais c’est bien la troisième salle, au fond du dépôt, qui sert aujourd’hui de brocante, qui a servi de lieu de tournage. Si les vendeuses sont au courant de ce tournage, elles n’en savent pas grand-chose, même pas la date !

20190305_122615  20190305_122031

- Puis retour sur  Los Angeles, en affrontant les embouteillages ! Mais pas vraiment le choix !

Jour 8

Ces deux derniers jours sont donc consacrés à la côte pacifique. Il existe de nombreuses plages à découvrir. Petite sélection personnelle.

- Long Beach : A un peu plus de 30 minutes de Santa Monica, vous pourrez visiter le Queen Mary, ce célèbre paquebot que l’on dit hanté. Je n’ai jamais fait la visite (environ 35$ il me semble + le parking assez cher aussi) mais en allant à l’opposé du quai, dans le Shoreline Village de Long Beach, vous aurez une vue sur le bateau et en profiterez pour vous promener parmi les maisons colorées de ce petit centre commercial, juste à côté du port de plaisance.

20180227_122053  20180227_123239

Si vous vous garez sur le parking du Shoreline Village, essayez d’acheter une bricole dans l’un des magasins (carte postale, glace..), présentez votre ticket de parking et vous aurez droit à un tarif spécial, très intéressant quand on connait les prix des parkings.

- Rancho Palos Verdes : le phare Point Vicente (Point Vicente Lighthouse) est un endroit très sauvage et naturel. Si vous avez de la chance, en patientant un peu, vous apercevrez les baleines (en fonction des périodes de l’année) et les dauphins jouer dans l’eau ! Parking gratuit.

20180227_142424

Remontez la côte  en vous arrêtant  à l’une de ces plages (où selon la saison vous pourrez mettre les pieds dans l’eau. Mais attention, même en été, l’eau du Pacifique reste froide !)

- Hermosa Beach : la place, très sympa, près du pier a de nombreux magasins et restos dont le Lighthouse Cafe, qui a servi au tournage du film LA LA Land (apparemment ouvert qu’en fin de journée).

IMG_0688

- Manhattan Beach : Balade sur le pier où vous pourrez observer les surfers, avec l’aquarium gratuit au bout (mais où l’on vous demande quand même de faire un don ; ouvert l’après-midi en semaine). Mais c’est sous le pier en bois que vous ferez de superbes photos, la mer s’engouffrant parmi les poteaux massifs.

20190307_123605  20190307_125718

Parkings payants près des plages. N’oubliez pas de noter la plaque d’immatriculation de votre voiture, de nombreux horodateurs la demande pour un ticket personnalisé à laisser bien en vue derrière le pare-brise.

- Fisherman’s Village de Marina del Rey : Un endroit coup de cœur (encore!) - et qui plus est une adresse #onmjfootsteps – avec ses maisons colorées près du port de plaisance et  les lions de mer qui aiment se faire remarquer. C’est ici que Michael Jackson a fait plusieurs photos pour la marque Suzuki, des maisons que vous retrouverez sans mal (voir ici). Vous y trouverez aussi de quoi vous restaurer.

20180228_102631

suzuki  suzuki1

Jour 9

Avant de partir vous promener pour cette dernière journée, n’oubliez pas de faire votre enregistrement en ligne pour votre vol retour du lendemain !

- Pier de Santa Monica : L’un des endroits les plus touristiques de la côte, pas forcément mon préféré, mais on se doit d’y passer quand on vient pour la première fois à L.A. Le pier marque la fin de la célèbre route 66, et tout le monde veut se prendre en photo devant le panneau. Entre boutiques de souvenirs, le Pacific Park (attractions payantes), vendeurs de snacks/burgers, ou simplement regarder le Pacifique de la jetée, il y a de quoi faire.

20180228_115153

20180228_123157  20180228_125458

- Pacific Palisades Park, Santa Monica : un parc qui longe la côte et la route (entre la Pacific Coast Highway, PCH, et  Ocean Avenue), beaucoup plus agréable que le pier et avec moins de monde. Il offre une belle vue sur la mer et les petites maisons colorées au bord de la plage. Une balade de quelques kilomètres à faire !

IMG_0747  20190307_142038

- Les canaux de Venice : A une quinzaine de minutes en voiture, c’est un autre endroit à ne pas manquer. On est à Venice, mais c’est bien plus calme que sur la plage touristique quelques kilomètres plus loin.

20190307_154039

Repérez une des entrées des canaux et essayez de vous garer les rues autour, en général gratuites. Il est possible de passer sur les routes étroites en voiture mais ce serait manquer de faire de belles photos.

- Fin de journée sur Venice Beach : The place to be en tant que touriste. Endroit hyper animé, rempli de boutiques de souvenirs le long du Venice Beach Boardwalk. Vous pourrez y louer des vélos pour vous promener, regarder pendant des heures les skateurs (de 7 à 77 37 ans !) du Skate Park ou les beaux gosses du Venice Muscle Beach, prendre la pose sur l’un des cabanons des lifeguards et vous poser sur la plage en attendant le coucher de soleil, mais par contre ne traînez pas trop après la tombée de la nuit. C’est rempli de "homeless" (des sans abris) et donc pas très sûr.

20180228_132800  20190307_161620

N’hésitez pas à négocier les tarifs des parkings, ça marche (l’année dernière je suis passée de 15$ à 10$ l’après-midi en disant que c’était trop cher et en faisant demi-tour) ou alors garez-vous dans les rues avec les horodateurs si vous prévoyez de n’y passer qu’une ou deux heures.

Jour 10

Selon l’heure du décollage (jusqu’à présent mon avion décollait dans l’après-midi), vous aurez peut être le temps de découvrir un parc pas très loin de l’aéroport

- Kenneth Hahn State Recreation park : Un grand parc dont vous ne pourrez probablement pas tout faire, mais l’une des balades offre une vue superbe sur la skyline du downtown de Los Angeles. Je n’ai pas eu le temps de la faire, simplement de rester dans le bas du parc, autour du lac, un petit crochet reposant.

IMG_0149  IMG_0157

Parking gratuit la semaine, 6$ le week end, fermeture au coucher du soleil

- LAX Airport : c’est la fin !!!

Toutes les adresses #onmjfootsteps sont listées dans l’article MJ Places à Los Angeles

Elles n’apparaissent pas toutes dans ce planning mais il est bien sûr possible de les rajouter si certaines vous semblent essentielles. Ayez toujours à l’esprit que les distances sont souvent importantes entre deux points, et il faut donc bien repérer le quartier.

Pour tous les autres points touristiques, internet est votre ami, mais le GPS saura vous les trouver quoi qu’il arrive.

J’ai essayé de vous proposer un planning qui permet à la fois de découvrir l’immensité de la ville (et il y a encore à faire !) et de partir sur les traces de Michael. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, surtout si vous vous en inspirez.

Bon voyage #onmjfootsteps!