Le 13 avril 1993, Michael Jackson se rend à Pawtucket, dans l’Etat de Rhode Island. Cette petite ville, limitrophe de Providence, la capitale de l’état, est à la frontière de l’état du Massachusetts et proche de Boston.

Michael Jackson est là pour visiter le siège du célèbre fabriquant américain de jouets, Hasbro. Une visite de plus de deux heures où le chanteur a pu voir les différentes salles de production.

"J'ai rencontré Michael Jackson quand il s'est arrêté à la Hasbro Toy Factory de Pawtucket", raconte un des employés. "C’était un homme très agréable qui parlait à tout le monde. Je travaillais sur l'une des gammes de jouets quand il est passé et il m'a demandé sur quels jouets je travaillais. Il m’a signé un autographe sur un morceau d'une découpe de jouet."

93569370_10221750767782414_8267045865584066560_nb 93862663_10221750767622410_5975010574931591168_nb

"C’était vraiment très excitant", se souvient Paulette Robertson, employée dans le marketing de vente de la Division Enfants. "Il était très simple, il portait des mocassins noirs, des chaussettes blanches, un pantalon noir, un chapeau. Il n’a pas retiré ses lunettes. Il était très gentil."

Une telle visite n’est bien sûr pas passée inaperçue et le lendemain, The Providence Journal, plus ancien journal quotidien des États-Unis, publie un article qui donne plus d’indications sur la venue du Roi de la Pop.

Michael Jackson est arrivé au siège de Hasbro, un bâtiment de briques rouges au 1027 Newport Avenue, à Pawtucket, dans l’après-midi, vers 15h30, dans une berline conduite par un ami. Ils arrivaient de Boston, sans autre entourage.

233bc6cb-c59e-4905-8a6b-cd4865646750-medium16x9_HASBROLAYOFFS  BBTJI7TCAQI6TC374JNIP4H52M

Robert Fisher, vice-président de la recherche et du développement de Hasbro, avait été informé la veille par le président de la compagnie Alan G. Hassenfeld que "quelqu’un d’important" devait venir, mais il ne savait pas qui. Il devait simplement veiller à ce que les designers et les sculpteurs du département mettent leurs travaux en cours bien en évidence. Fisher a expliqué au Providence Journal : "Il est tellement célèbre. C’était incroyable de voir l’électricité qui régnait quand il est entré."

Michael Jackson a été accueilli par Wayne Charness, vice-président du département de Communication, qui, avec le président de la compagnie, était le seul au courant de cette visite organisée depuis plusieurs semaines.

Après un arrêt dans le bureau du président, Alan Hassenfield, Michael s’est rendu dans l’atelier de modelage où les croquis des jouets prennent la forme de prototypes.

Il est ensuite allé dans le Funlab, la zone de test des jouets de Hasbro, où les enfants qui jouent sont enregistrés derrière un mur transparent. Michael leur a servi du jus de fruits et s’est même assis avec eux pour jouer.

La présence de Michael Jackson a provoqué plus de réactions que la venue de la star du basket Magic Johnson quelques mois plus tôt : "Ca a été de la folie", a expliqué Fisher, "certaines personnes couraient en disant ‘Tu es le meilleur, on t’aime’, une femme faisait semblant de mourir."

"Michael Jackson a du signer plus d’une centaine d’autographes", a témoigné Wayne Charness. L’un d’eux, pour la secrétaire de Charness, a été écrit sur un rapport annuel.

Hasbro n'a jamais fabriqué de poupée de Michael Jackson et il n’était pas prévu d’en faire. "Michael voulait simplement voir comment sont fabriqués les jouets", a expliqué Charness.

Michael Jackson a été surpris par l'ampleur de la ligne de produits Hasbro, qui comprend Monopoly, Tinkertoys, Lincoln Logs, Batman et Play-Doh. Il est d'ailleurs reparti de l'usine avec un coffret Battle Trolls, ces petits figurines si populaires au cours des années 90. [Il doit s'agir de la figurine Comte Trollula "CT"]

93320264_10221750766542383_1613524552027996160_nb

 

s-l1600b

"Il a dû voir 500 jouets en une demi-heure", a déclaré Fisher. "Quand je lui ai parlé de Play-Doh, il m’a dit : 'Wow, vous faites vraiment tout !’"

"Il y avait une certaine innocence en lui. Il était comme un enfant. Cela n’avait rien à voir avec la personne que l’on voyait à la télé."

Le dernier arrêt a été l’usine Delta Drive de Hasbro, à cinq minutes en voiture du siège. Michael Jackson a pu voir l’assemblage des jouets Nerf et GI Joe.

Puis il est reparti aussi vite qu’il était arrivé.

93265913_10221750767102397_1736317855999197184_nb

Sources : chiefe.tripod.com / worthpoint.com  (Merci à Matilde et Jolanta sur Facebook)